13 Leçons à retenir de LeWeb’13

La semaine dernière se déroulait un des évènements les plus attendus de l’année : Le Web.

Cela fait 10 ans que Loic Le Meur – un entrepreneur français expatrié à San Francisco – s’évertue à faire venir les grands noms de l’internet à Paris. On peut y croiser des représentants de Google, Facebook et d’autres entreprises issues de la Silicon Valley et d’ailleurs.

Afin de vous donner une idée, ce rendez-vous rassemble plus de 3000 personnes sur 3 jours. Chaque participant peut ainsi élargir son carnet d’adresse, faire des affaires ou encore trouver de l’inspiration grâce aux différents orateurs. Bref, chacun peut y trouver son compte.

Pour la première fois cette année, j’ai pu participer à cette grand-messe de l’internet. J’aimerais partager avec vous 13 leçons que j’ai pu tirer de Le Web 13.

J’espère qu’elles vous permettront de mieux vous situer par rapport à vos projets et donc de les faire évoluer dans le bon sens :)

  1. No Pain No Gain

    On pourrait traduire cette expression anglophone par « Pas de sacrifices, pas de résultats » mais après, ça rime beaucoup moins bien !

    L’idée derrière cette expression est que les résultats n’arrivent pas par hasard. Si vous passez votre temps à vous plaindre et à dormir, il y a de fortes chances que les choses ne marchent pas trop pour vous.

    Par contre, si vous mettez en place des actions pour atteindre vos objectifs, l’avenir risque de vous être plus favorable.

    J’ai ressenti cela en déambulant dans les allées de Le Web. Si David Marcus est aujourd’hui président de Paypal, ce n’est pas par hasard.


    Idem pour Xavier Niel et Jacques-Antoine Granjon, respectivement créateurs de Free et Vente Privée. Il n’y a pas de secret, il faut bosser dur (et intelligemment cela va de soi).

    Par exemple, saviez-vous que j’ai pris une douche froide par jour pendant 3 semaines afin de décrocher mon billet pour Le Web ? On peut trouver ça débile mais au final je suis arrivé à mes fins.

  2. L’attention est capitale

    S’il n’y avait qu’une seule chose sur laquelle se concentrer pour développer son entreprise, c’est obtenir de l’attention. Sans attention, vous ne pourrez ni raconter votre histoire, ni vendre vos produits ou services par la suite.

    Ne vous méprenez pas, l’idée n’est pas d’attirer l’attention de n’importe qui pour leur refourguer de la camelote. Vous devez attirer l’attention des personnes qui auront intérêt à connaitre votre histoire.

    Pour mieux comprendre cela, regardez le début de l’intervention de Gary Vaynerchuk (un de mes mentors) :

    Un autre exemple pour illustrer cela est la dernière diapo de la présentation de Phil Libin, le PDG d’Evernote :

    Traduction : « Il est plus important que vous restiez que vous ne payiez. »

    Evernote ne force pas ses utilisateurs à devenir client à tout prix. Selon Phil Libin, s’ils ne le deviennent pas, c’est que l’offre d’Evernote n’est pas la bonne.

  3. Choisissez une idée qui vous corresponde

    Il faut l’admettre, n’importe quel entrepreneur ne peut pas lancer n’importe quel projet. Il faut qu’il y ait une certaine complémentarité pour que ça marche.

    Certes on peut toujours se perfectionner dans un domaine mais si vous ne vous y épanouissez pas, ne persistez pas et essayez autre chose.

    Travis Kalanick a eu l’idée de lancer Uber après avoir eu quelques déboires avec les taxis parisiens lors d’une précédente édition de Le Web. Son désir est de révolutionner la façon dont on se déplace (ce qui n’est pas sans déranger les taxis de part le monde).

    La citation ci-dessous illustre très bien la passion qu’il a pour son entreprise :

    Traduction : « Uber est ma femme et je n’ai pas de maitresse. »

  4. Construire un prototype est le plus important

    Une fois que vous aurez votre idée d’entreprise, Guy Kawasaki vous recommande de ne pas tergiverser et de passer à l’action immédiatement :

    Traduction : « Construisez un prototype, les présentations et les projections ne servent à rien. »

    Sans prototype, vous ne pourrez pas faire de présentation, ni de projections. Tout découle de cela.

    En montrant un prototype à des investisseurs ou d’éventuels partenaires, vous aurez bien plus d’impact qu’en montrant un powerpoint et un fichier Excel.

    Je vous conseille vivement de visionner l’intervention de Guy Kawasaki pour en tirer le maximum.

    Si vous ne le connaissez pas, Guy Kawasaki a notamment travaillé chez Apple et a écrit des livres comme « L’Art de se Lancer » et « La Réalité de l’Entrepreneuriat ».

  5. Un business model est impératif

    Selon plusieurs personnes rencontrées à Le Web, une startup devrait avoir un business model dès le premier jour.

    Je dois dire que j’ai parfois du mal à comprendre vers quoi se dirigent certaines startups lorsque je les découvre.

    Ok, l’aventure humaine est importante mais il faut se rappeler qu’une startup reste une entreprise. Une entreprise doit gagner de l’argent en résolvant de vrais problèmes.

    Par exemple, voir que Snapchat – une entreprise que Facebook a voulu acheter 3 milliards de dollars – alors qu’elle n’a aucun business model est totalement suréaliste.

    Vous allez me dire que cela est un contre exemple et je vous dirais que vous aurez raison. J’en ai même un autre : Instagram. Et pourtant Facebook l’a acheté 1 milliard de dollars.

    Toutefois, cela n’est pas la règle. Comme l’a dit Gary Vaynerchuk :

    Traduction : « Pour un Instagram, il y a 5 millions d’instamerde. »

    Au moins le message est passé.

  6. Donnez, donnez, donnez puis demandez

    Ce sixième point fait référence au dernier livre de Gary Vaynerchuk : Jab, Jab, Jab, Right Hook. Je ne l’ai pas encore reçu mais l’idée défendue dans ce livre est qu’il faut donner un maximum pour obtenir quelque chose en retour (de l’attention, un achat, une inscription, etc.).

    Jab, Jab, Jab, Right Hook
    Les réseaux sociaux sont un moyen d’apporter de la valeur. Personnellement, j’essaie d’apporter un maximum de valeur à travers cet article et plus largement avec mes blogs.

    Je crois que tout ce que je fais avec WP Themes Pro me met en bien meilleure position pour présenter Thèmes de France. Les lecteurs fidèles savent qui je suis et seront (à mon sens) plus enclin à me faire confiance pour ce nouveau projet.

    En tout cas, si vous cherchiez une stratégie, en voilà une :)

  7. Communiquez !

    C’est bien connu, même si vous avez la meilleure idée du monde mais que vous ne communiquer pas dessus, rien ne se passera.

    La communication est essentielle pour la réussite d’un projet.

    C’est ce que nous a montré Carmine Gallo avec sa présentation sur les 3 lois immuables de la communication :

    Ce que j’ai aimé avec cette conférence, c’est que Carmine Gallo applique ce qu’il enseigne. C’est assez rare pour le souligner.

  8. On se fout de votre age, sexe, etc.

    Saviez-vous que Le Web a accueilli le plus jeune self made man du monde ?

    Nick D’Aloisio a vendu sa startup 30 millions de dollars à Yahoo début 2013 (il avait alors 17 ans).

    Belle opération n’est-ce pas ?

    Regardez son intervention pour mieux le connaitre.

    La leçon a retenir de tout cela est que tout le monde se fout de qui vous êtes. Que vous soyez noir, blanc, une femme, un homme, hétéro, homo, jeune, vieux, chauve, roux, français, belge ou chinois n’a pas d’importance.

    Si vous proposez quelque chose qui vaut vraiment le coup, tout cela n’aura plus la moindre importance.

    Et n’oubliez pas, comme l’a dit Brian Solis…

    Traduction : « L’innovation commence ici ».

  9. Ne sortez pas de votre voie

    Voilà quelque chose qui m’a vraiment marqué. On entend souvent l’expression « never give up » (n’abandonnez jamais) mais je pense l’idée de ne pas sortir de sa voie est la plus appropriée.

    Ne jamais abandonner peut parfois s’avérer totalement stupide lorsqu’il n’y a plus rien à faire. Tout le monde peut se tromper, alors pourquoi vouloir continuer à tout prix ?

    J’ai d’ailleurs été confronté à ce problème il y a de ça quelques semaines…

    Cela ne m’a pas empêché de rester sur ma voie, c’est à dire de continuer à aider les autres à construire leurs propres sites avec WordPress.

    Il n’y a aucun problème à abandonner ou mettre en pause des sous-objectifs tant que l’objectif principal reste le même.

    Cette vidéo illustre totalement mon propos (Merci à Carmine Gallo pour cette métaphore).

    Autre chose, ne laissez personne vous faire sortir de votre voie.

    Par exemple si vous êtes étudiant et que vous avez besoin de réviser pour un examen, ne cédez pas à ceux qui tentent vous détourner de votre objectif (réussir votre examen) en vous proposant des activités.

    Elles seront certainement plaisantes mais est-ce que cela vaut vraiment le coup de rater un examen important pour quelques heures de bien-être ?

    Transposez cela à vos activités et faites le tri.

  10. Prenez-soin de vous

    Bien entendu, il ne faut pas non plus se renfermer sur soi-même. Sachez juste qu’il y a un temps pour tout.

    En tant qu’entrepreneur vous devez mettre de l’énergie dans vos projets. Et pour obtenir cette énergie, il est important de bien manger, faire de l’exercice et pourquoi pas faire de la méditation.

    Je n’ai jamais essayé cette dernière mais j’en entends de plus en plus parler. Je sais que Jérôme Hoarau la pratique et que de plus en plus de startups se penchent sur le sujet.

    À creuser donc.

  11. Soyez optimiste

    Fabrice Grinda, un entrepreneur que j’apprécie particulièrement, nous a donné une bonne dose d’optimisme à la fin de la dernière journée.

    Il est clair que ça fait du bien voir tout ces chiffres même si j’ai trouvé que c’était un peu trop angélique à mon goût…

    A mon sens, peu importe ce que le futur nous réserve. L’important est de prendre les choses comme elles viennent et d’en tirer le meilleur.

    En tout cas, je pense que nous pouvons être d’accord sur un point : son costume est absolument superbe :)

  12. Osez

    Je crois que l’essence d’un entrepreneur est d’oser. Oser dépasser ses peurs et ses incertitudes dans le but de lancer quelque chose.

    Dina Kaplan nous a parlé de ses peurs en tant qu’entrepreneuse et comment elle les a dépassées :

    C’est en tentant des choses un peu folles que l’on obtient des résultats impressionnants.

    Je pourrais revenir sur comment j’ai réussi à obtenir mon ticket pour Le Web. Je pourrais aussi vous parler d’une parodie tournée avec Rémy Bigot qui nous a permis de nous faire remarquer par Gary Vaynerchuk.

    Et le résultat :

    Bref, ce n’est qu’un exemple. Je peux aussi vous parler de Rémy qui a réussi à remettre son livre à Fleur Pellerin. Sans oser aller l’aborder, cela n’aurait pas pu se faire.

    Tout cela me fait penser à la phrase suivante :

    Mieux vaut demander pardon que la permission.

    Qu’en pensez-vous ?

  13. Soyez humble

    S’il y a bien quelque chose qui m’exaspère ce sont les personnes arrogantes et trop sûres d’elles mêmes.

    Oui, je sais qu’il est important de fêter ses victoires. Cependant il ne faut pas non plus se prendre pour le roi du pétrole. Les « j’ai tout vu, j’ai tout fait » qui donnent des leçons aux autres me font monter la moutarde au nez.

    Si jamais vous constatez que je passe du côté obscur, je compte sur vous pour me remettre sur le droit chemin ;)

    Pour vous donner un exemple, avec Rémy nous avons pu échanger quelques mots avec Loic Le Meur pendant une pause.

    Bien qu’il soit sollicité de partout, il était accessible et très sympathique.

    Bref, ce n’est pas parce qu’on obtient du succès qu’il faut mépriser les autres.

  14. Il y a du talent en France

    En guise de bonus, voici une dernière leçon apprise à Le Web.

    Même si l’ambiance est plutôt morose en ce moment, la plupart des personnes que j’ai pu rencontrer ou écouter s’accordent à dire qu’il y a du talent en France. Par exemple, Guy Kawasaki :

    Traduction : « Entrepreneurs français, vos idées sont géniales, n’essayez pas de copier les nôtres. »

    Il ne reste plus qu’à se mettre au boulot !

Bon, nous voilà arrivés à la fin de ces 13 + 1 leçons tirées de ce Le Web 13. J’espère qu’elles vous auront été bénéfiques.

Si vous voulez avoir plus de détails concernant les 3 journées de Le Web, je vous conseille d’aller lire ces articles :

Avant de partir, je veux vous remercier de m’avoir lu jusqu’au bout. Si la lecture vous a plu et que vous voulez entendre parler de moi à l’avenir, je vous encourage à vous inscrire à la newsletter du blog. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter :


//

A très bientôt

Alex

13 commentaires

    • Salut Cédric,
      T’inquiète, je n’ai pas risqué grand chose non plus. C’était plus un défi psychologique qu’autre chose. Ça m’a permis de tester ma volonté et mes limites :)
      A bientôt
      Alex

  1. Salut Alex!

    C’est un vrai plaisir de le lire. Certains points sont de très bonnes piqures de rappel! (J’ai déjà lu quelques bouquins sur l’entrepreneuriat) et un qui m’a particulièrement plu est le ‘never give up’ qui est souvent appliqué aveuglement, de manière borné. J’ai déjà abandonné certains projets mais les activités final qui m’inspirent restent identiques.

    Appliques tu ces 14 points?

  2. Grand merci, Alex, pour ce résumé qui a réussi à combler ma frustration de ne pas avoir été à LeWeb2013. Bref, concis, straight to the point, bravo. Tous les points sont très justes, pour le 10 – la méditation – je confirme : c’est essentiel – je peux te donner quelques pistes car le sujet est vaste :) Albena

    • Bonjour Albena,
      Merci pour ton message :)
      Pour le moment la méditation n’est pas ma priorité mais pourquoi pas à l’avenir.
      Bonne continuation et merci de me suivre.
      Alex

  3. Merci pour ce résumé. Les intervenants sont particulièrement bons.

    Mon feedback => Qu’ai je appris ? La principale chose que je retiens est qu’on ne peut pas aller bien loin si ce qu’on entreprend n’est pas cohérent avec soi-même. (Travis Kalanick)
    En quoi cela va m’être utile? Conforter ma conviction qu’il faut centrer mes activités sur ce que j’aime faire tous les jours!

    Bonne route sur le web!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.