Que faire quand tout ne se déroule pas comme vous l’avez prévu

Cette question, je crois que tout entrepreneur se l’est forcément posée à un moment ou à un autre.

Après avoir mûri un projet, après l’avoir mis sur pied suite à de longues journées de travail, le projet en question ne prend pas forcément la direction qu’on désirait lui insuffler.

C’est grâce à ce genre d’aventures que l’on se forge, que l’on se forme et que l’on gagne en humilité.

Pour chaque projet, on se base sur des hypothèses et on se fixe des objectifs. Et à moins de s’appeler Mme Soleil, on ne pourra valider ou invalider ces hypothèses qu’en confrontant le projet au réel (ce qui aura des répercutions sur l’atteinte des objectifs).

Alors pourquoi est-ce que je vous parle de cela aujourd’hui ?

Et bien figurez-vous que je viens de me prendre deux yoyos déconvenues ces dernières semaines.

J’écris cet article pour vous partager mes réflexions sur ces projets en espérant que vous pourrez y trouver de la valeur pour vos propres projets.

Allez c’est parti !

Projet 1 : Relooker son Theme

Note : Depuis l’écriture de cet article, j’ai repris ce projet pour en faire un livre numérique. Vous pourrez en savoir plus ici.

Relooker son ThemeRelooker son Theme est le premier « gros » projet que j’ai lancé en parallèle de WP Marmite.

A partir des retours que j’obtenais des lecteurs du blog, j’ai pu me rendre compte que beaucoup désiraient apprendre à bidouiller le code de leur thème WordPress.

L’idée était donc de mettre sur pied une formation en ligne pour rassembler l’essentiel de ce qu’il y avait à savoir sur le sujet.

Une fois qu’environ 40% du contenu de la formation fut sur pied, j’ai vendu 50 places en avant-première pour vérifier deux choses :

  1. Que la demande était bien réelle (hypothèse 1)
  2. Que des gens étaient prêts à payer pour ce type de formation (hypothèse 2)

Certes le prix n’était pas bien cher (29€) mais tout n’était pas prêt. En échange de cette ristourne, les clients devaient me fournir des retours afin que je puisse améliorer mes leçons et exercices. Cela me semblait donc être un bon compromis.

Les places se sont écoulées en 2 jours. J’en ai conclu que mes hypothèses étaient valides. J’ai donc continué à développer le contenu de Relooker son Theme petit à petit.

Après avoir rédigé près de 80% du contenu, je me suis dit qu’organiser une nouvelle pré-vente à prix réduit permettrait de s’assurer que mes deux hypothèses étaient toujours valables.

Ce nouveau lancement me permettrait aussi de tester un nouveau système de support en plus du forum déjà à disposition tout en continuant d’obtenir des retours afin de préparer au mieux la formation pour le lancement officiel.

100 places étaient proposées pendant une semaine pour moins de 100€ pourtant il n’y en a eu qu’une petite cinquantaine de pourvue.

Premier avertissement.

Suite à cela, j’ai voulu voir comment les élèves interagissaient avec le contenu de la formation.

Le moins que l’on puisse dire est que cela ne correspondait pas à mes attentes. A peine 30% se sont vraiment appliqués à suivre la formation, faire les exercices et à me poser les questions…

Note : Pour calculer cela, je me suis servi du système de support pour comptabiliser le nombre d’élèves s’étant connectés plus de dix fois à la plateforme de cours depuis leur inscription. 

Je comprends bien que certaines personnes ont acheté leur place à ce moment pour bénéficier du tarif avantageux mais je ne crois pas que cela corresponde à 70% des clients.

On pourrait être tenté de se dire que c’est génial, mais bon. L’idée de base est de transmettre des connaissances, pas de récolter de l’argent sans que rien ne se passe ensuite.

Voilà donc le premier yoyo que je me prends dans le nez.

Pourtant, les personnes ayant parcouru la formation m’ont fait de bons retours. J’en conclu que même s’il y a encore des points à améliorer (tout n’est pas parfait), le contenu de Relooker son Theme ne semble pas être en cause.

En conséquence, j’ai décidé de suspendre ce projet jusqu’à nouvel ordre. Bien entendu, je vais continuer d’assurer le support pour ceux qui en auront besoin. J’ai des engagements à tenir.

Vous allez peut-être me dire que ça fait vieux con mais je ne peux pas me résoudre à vendre des accès à Relooker son Theme en sachant que la majorité des gens ne passent pas à l’action.

Alors on peut discuter de la moralisation du capitalisme (faire du fric à tout prix) ou de la responsabilité individuelle (est-ce le problème des clients s’ils ne passent pas à l’action ?), en tout cas cette expérience m’a appris beaucoup de choses.

Le projet n’est pas mort pour autant. Je changerai simplement de stratégie lors du relancement. Cela me permettra de tester de nouvelles hypothèses afin de trouver un modèle qui soit bénéfique pour tout le monde.

Passons au deuxième coup de yoyo.

Projet 2 : WP de France

WP de FranceIl y a de ça quelques semaines se lançait WP de France.

Ce projet a pour ambition de mettre en avant des sites « made in France » réalisés avec WordPress pour essayer de tordre le cou à la croyance populaire voulant que WordPress ne soit destiné qu’à créer des blogs.

C’était le cas à l’origine mais depuis, les choses ont changées.

En échange de cette contribution, les sites obtiennent un peu de visibilité et quelques liens pour améliorer leur référencement.

L’idée a été plutôt bien accueillie dans la communauté, par contre il y a un point auquel je n’avais pas pensé…

Revenons sur le principe, pour proposer un site, il y a trois conditions :

  1. Être sous WordPress (jusque là tout va bien)
  2. Avoir été conçu en France (il faut bien un angle original)
  3. Être impeccable au niveau de l’ergonomie et du design (c’est plus compliqué)

Et bien, c’est ce dernier élément qui coince.

Le problème, c’est que chacun a sa propre définition de ce qui est ergonomique/beau ou non.

Bien que je ne prétends pas détenir la vérité, je crois avoir une certaine expertise dans le domaine. Les heures passées à rechercher des thèmes WordPress n’y sont pas pour rien.

Je comprends bien qu’après avoir passé des heures à bricoler un site, se faire recaler ne fait pas plaisir.

Malgré tout, je désire conserver une certaine ligne éditoriale sur WP de France. Comprenez bien que si je commence à accepter n’importe quel site créé avec WordPress, on risque de se retrouver loin du concept original.

Je me doutais bien que certains sites ne seraient pas validés, mais pour être franc je ne m’attendais pas à ce que ce nombre soit si important.

Il semblerait que l’obtention de liens soit un facteur trop alléchant.

Autant vous dire que je suis nettement moins enthousiaste qu’au lancement du projet…

Après y avoir pas mal réfléchi, je tiens à vous dire que je vais également mettre ce projet en suspens.

Il ne sera plus possible de soumettre de site pour le moment.

Je vais modérer les sites encore en attente pour que les personnes ayant fait des propositions ne restent pas sans nouvelles. Même si je compte desserrer un peu la vis, des sites ne seront tout de même pas validés.

Malheureusement, je ne pourrai pas apporter beaucoup de précisions quant à la non validation d’un site. Comprenez bien que je ne peux pas me permettre de faire un audit gratuit pour tous les refus.

Alors oui, c’est un avis subjectif.

Je l’assume totalement.

Ne croyez pas cependant qu’il s’agit d’une affaire de personne (oui, on me l’a dit…). Je ne suis pas là pour dire que votre site est beau ou moche. Je suis là pour dire qu’à mon sens, un site peut ou non figurer sur WP de France, ce qui n’est pas la même chose ;)

Ce que vous pouvez retenir de tout ça

Même si ça ne fait pas du bien de se prendre deux yoyos dans le nez, il faut continuer à avancer.

Étant donné que j’ai pas mal réfléchi aux suites à donner à mes projets, voici les choix qui s’offriront à vous lorsque vous serez dans une situation similaire.

  1. Persister : Vous n’avez pas assez persévéré. Après tout il se peut que ce ne soit qu’un mauvais passage. Cette infographie de Funders and Founders illustre très bien cela. Le Dip (aff) de Seth Godin aborde la question en détails.

Combien de fois devez-vous essayer ?

  1. Pivoter : Cette option rejoint le premier point sauf qu’au lieu d’aller dans la même direction, on change quelque chose (son objectif, sa méthode, ses moyens etc.). Pour cela, je vous recommande l’excellent Lean Startup d’Eric Ries (aff).
  2. Mettre en pause : C’est l’option que j’ai choisie pour le moment. Ici, on arrête tout développement jusqu’à nouvel ordre (tout en respectant ses engagements). Rien n’empêche de reprendre (ou de pivoter) lorsque le moment sera venu mais pour l’instant, il faut faire autre chose.
  3. Transmettre : Besoin de changer d’air, de vous débarrasser d’un poids ? Pourquoi ne pas passer le relais ? Céder ou revendre un projet devenu trop prenant à un tiers vous permettra d’avoir les mains libres. Par exemple, Patrick Robin a revendu l’agence digitale 24h00 pour se concentrer sur Boosket, une solution de création de boutiques en ligne.
  4. Abandonner : Nous sommes d’accord, il s’agit de l’option la plus radicale. On y est parfois obligé (manque d’argent, de ressources, confrontation à un problème, etc.) ou pas. Prendre consciemment la décision d’arrêter un projet alors que l’on pourrait continuer est à mon sens le choix le plus difficile à faire (ce fût le cas de Guilhem Bertholet par exemple).

Voilà de quoi éclairer votre lanterne si vous êtes en plein doute. A priori, je ne vois rien d’autre. Voyez-vous quelque chose à rajouter ?

En conclusion

Pour revenir rapidement à mes projets, leur mise en pause va me permettre de me focaliser sur un autre projet qui devrait voir le jour à la mi-décembre (si je suis dans les temps).

C’est quelque chose qui me tient beaucoup à coeur et qui devrait rendre service à pas mal de personnes. Des infos ont déjà filtré sur la toile (si vous cherchez bien vous trouverez) mais je ne désire pas vous en dire plus pour le moment.

Je sais, je sais. J’entretiens le suspense :)

Bon, tout ce que je peux vous dire c’est que cela s’apparentera plus à une startup.

En tout cas ça bosse dur ! Ne croyez pas que j’ai les doigts de pied en éventail sur une plage de Nouvelle Calédonie.

Petite précision pour ceux qui savent, ne vendez pas la mèche !

Au delà de ça, j’aimerais beaucoup que vous me donniez votre avis concernant les projets que j’ai mis en pause. Même si ma décision est prise, c’est toujours bon d’obtenir des retours.

Merci d’avance.

On rediscute de tout ça dans les commentaires.

Alex

 

Image via Giphy

  1. Je trouve que c’est courageux de se remettre en question et d’admettre qu’on s’est peut-être planté sur certains points, mais ça permet de rebondir en ayant appris des choses. Tu te bouges et tu as des idées, moi je trouve ça extra.

    1. Merci beaucoup Evelyne :)
      C’est clair que d’écrire ce genre d’article permet de se mettre les idées au clair. Je trouve aussi que c’est un moyen de montrer aux gens qui suivent mes projets ce qu’il se passe en coulisses. Cela permet d’expliquer mes choix et de mettre les choses à plat en toute transparence.
      Au plaisir
      Alex

  2. Bonjour Alex,

    Merci beaucoup d’avoir écrit cet article et d’avoir été aussi honnête. Perso je suis convaincue que les « échecs » font partie du parcours d’un entrepreneur et que ça montre surtout que t’as eu le courage de te lancer, et le courage de te dire qu’au final ça ne marche pas ou pas exactement comme t’aurais voulu.

    Tu savais que Paypal a commencé en tant que solution de paiement entre Palm (avant de s’attaquer au paiement en ligne) et que Pepsi avait lancé un coca incolore (qui a fait un flop énorme)?

    Donc oui en tant qu’entrepreneur il faut se lancer, s’adapter, ne pas avoir peur d’échouer et recommencer !

    En tout cas, je te souhaite le meilleur dans tes futurs projets !

    1. Bonjour Hanne,

      Il est certain que les échecs sont formateurs, c’est en mettant la main dans le feu que l’on sait que ça brûle ^^
      Après comme tu le dis, il faut s’adapter et continuer à lancer des projets grâce à ses nouvelles connaissances.

      Merci pour ton soutien et à bientôt !
      Alex

  3. Bel article plein de transparence et d’authenticité !
    Je comprends ce que tu vis, j’ai moi-même dû passer par ces phases de mon côté.
    Ce qu’il faut retenir c’est qu’un NON donne plus de valeur aux OUI par la suite.

    Donc mettre en suspens ou abandonner un projet, c’est donner plus de valeurs aux autres que tu conserves (tu leur donnes plus de temps et d’énergie).

    Cet article montre selon moi une grande confiance en toi (prise de décision difficile + courage de le faire en public) ce qui sera très bénéfique pour ton projet de ….

    … non je ne vendrai pas la mèche :-)

    1. Salut Jérôme,

      C’est clair que de dire OUI à tout n’est pas bon sur le long terme car il y aura forcément des désillusions. Donc dire NON permet d’aller plus vite en quelque sorte.

      A mon sens, cet article était un passage obligé avant de dévoiler mes projets futurs. Je veux à tout prix éviter que l’on pense que je commence 50 projets en même temps sans les mener à terme. Cet article permet d’officialiser les choses en quelque sorte.

      En tout cas merci de ton soutien (et de tenir ta langue ^^).
      A bientôt
      Alex

  4. Bonjour Alex !
    Chapeau pour ton article et ta transparence (oups, c’est un gros mot que l’on utilise de moins en moins dans notre vocabulaire aujourd’hui) mais tu m’envoies ravie de savoir que celà existe encore… Rappelle-toi simplement pourquoi tu as créé ton blog à l’origine, la réponse a tes interrogations est peut-être là.
    Qui n’essaye rien, n’a rien !!!
    Je ne peux que te transmettre deux mots : COURAGE et DETERMINATION !

    1. Bonjour Cath,

      Ah ah, effectivement la transparence n’est pas tellement à la mode :)
      Pour être plus précis, je n’arrête pas mon blog mais je mets en pause deux projets.
      En effet, qui te tente rien n’a rien. Il faut continuer, allez au boulot !

      1. Je suis une « jeune » entrepreneuse, et se prendre des choses « dans le nez » font partie du quotidien, ce n’est certainement pas négatif mais constructif, et c’est en se trompant que l’on apprend !

  5. Salut Alex !

    Bravo et merci pour ce type d’article que j’aime particulièrement. Parce qu’il démontre une certaine maturité et un recul sur ton activité, qui font dire que, quoiqu’il arrive, tu vas réussir à trouver la bonne formule.

    Bon je suis un peu dégoûté pour WP de France, j’avais quelques dossiers prêts à poster^^ Enfin peut-être aurais-je été débouté ? Hum… Je suis sûr que non ;)

    J’interviens parfois dans des événements sur la création d’entreprise pour l’Adie, qui est un partenaire qui m’a financé. Et j’insiste toujours sur la notion d’échec. L’échec en soi n’existe pas. Quand on entreprend, on cherche à atteindre un objectif. On a vite tendance à qualifier d’échec un résultat non conforme à nos attentes.
    Or, il suffit de repartir de son point de départ et de s’y prendre différemment. Jusqu’à obtention des résultats souhaités.

    J’ai récemment pris une grosse claque professionnelle en perdant un contrat qui m’aurait assuré 3 mois de chiffre d’affaires… J’en ai pris un sacré coup au moral. Au point que l’idée d’aller déposer des CV m’a traversé l’esprit.
    Mais avec un peu de recul, j’ai essayé de comprendre le pourquoi de cette situation et ai changé des façons de procéder, notamment dans la prospection. Et les affaires se sont relancées d’elles mêmes.
    Se remettre en question pour s’améliorer, identifier ses faiblesses pour les corriger, voilà qui fait partie de la vie d’entrepreneur. Et celle ou celui qui affirme avoir tout réussi du premier coup est un menteur.

    1. Salut Thibault,

      Comme tu le dis, il faut avancer jusqu’à trouver la bonne formule. De toute façon c’est en faisant des choses (en entreprenant en fait ^^) que l’on peut trouver. Celui qui ne fait rien ou végète n’ira pas bien loin.

      Pour WP de France, ce n’est qu’une pause. Tu auras peut-être ta chance, mais pas dans l’immédiat ;)

      Je suis ravi de savoir que tu as réussi à prendre le dessus. C’est clair que ce n’est jamais agréable de se prendre des claques (ou des yoyos). Néanmoins, nous en avons besoin pour progresser.

      Bonne continuation dans tes affaires

      PS : Envoie-moi un mail si jamais l’envie d’envoyer des CV te reprenais, je t’aiderai à revenir parmi le monde des entrepreneurs ^^

  6. Bonjour Alex!

    C’est effectivement courageux de prendre ce genre de décisions car ce n’est pas facile du tout et encore moins d’en parler avec autant de transparence.
    En tout cas et je pense que tu le sais déjà, pour ma part j’aime beaucoup ta formation « relooker son thème » peut-être que c’est le public qui soit ne s’attendait pas à ça ou qui n’a pas décidé de poursuivre les cours, mais ce n’est en aucun cas le contenu qui est en cause à mon avis car il très bien fait et très clair!
    Peut-être aussi qu’en France on est pas encore trop « e-course »? Je sais que moi, vivant à l’étranger, j’ai besoin de ce genre de support et j’en ai suivi plusieurs organisés par des américaines ou des canadiennes. Ca marche fort là bas! J’aime beaucoup le principe en tout cas.
    J’ai beaucoup appris grâce toi et j’apprends encore parce que je n’ai pas encore fini la formation!! ;-)

    Bon courage pour la suite! Je suis sûre que tu sauras rebondir comme il faut!

    1. Bonjour Chrys,

      Je ne sais pas si on est trop « formation en ligne » en France. A mon sens, les français utilisent beaucoup internet. Le problème vient ,à mon avis, de la motivation.

      Au Webdeux Connect, j’ai assité à une conférence d’Aaron Kahlow qui lance son Online Marketing Institute. Il y a aussi Matthieu Blanco qui lance son http://medias.so/
      Relooker son Theme n’a pas exactement le même concept mais l’objectif est aussi de former des gens.

      En tout cas merci de ton soutien, ça fait plaisir à lire :)
      Alex

  7. Bonjour Alex,

    Je crois que mettre une pause est souvent salutaire. On a parfois, simplement le besoin de souffler et d’obtenir le retour des autres pour avancer de plus belle !

    Bon courage !
    Miguel

  8. Je recommande un auteur assez génial sur le sujet de la persévérance dans l’entreprise : Napoleon Hill. J’ai trouvé son livre « Think and Grow Rich » de 1937 traduit en Français en 2002 dans une boutique d’aéroport (dans la section consacré aux hommes d’affaires dynamiques entre deux avions) et j’ai été surpris de son actualité. La version anglaise d’origine est téléchargeable sur le web.

    1. Merci pour la référence Olivier. A vrai dire il est déjà sur ma liste d’achat :)
      Enfin, je dois déjà terminer une montagne de livres avant de passer à la suite.

      Un nouveau livre du même auteur est sorti récemment. Ça s’appelle « Plus malin que le diable ». Par contre, je serai incapable de te dire de quoi ça parle exactement. En tout cas l’éditeur était présent au W2C13.

      Bonne continuation
      Alex

      1. « Outwiting the Devil » est en effet plus récent (1938 plutôt que 1937 !!!) mais il n’avait jamais été publié avant car trop controversé… « Think and Grow Rich » a été traduit en Français en 2012 (pas 2002) et est un best seller depuis son origine. Comme le dis Thibault, plein d’autre livres sur ce sujet sont des répliques. Il contient cependant des éléments qui sont obsolètes avec les recherches scientifiques en psychologie depuis sa publication.

    2. Une référence ! Je l’ai lu l’année dernière et me suis rendu compte que de nombreux livres récents sur le développement personnel et entrepreneuriat ne sont que de pâles répliques de cet ouvrage. Il se lit vite et est une véritable source d’inspiration. Je vais me le relire tiens^^

  9. Bonjour Alex, ton article est « woaw ».
    Transparence et authenticité, dès la réception et la lecture de ton email, j’ai pris une pause pour lire. Ça m’a fait du bien de réaliser que « des grands » se trompent… et se relèvent. Ça donne inconsciemment la permission aux petits de se tromper et de se relancer de plus belle, de s’accrocher et de persévérer. Bravo pour ton humilité, c’est très inspirant.
    Bonne continuation Alex, au plaisir de te lire encore et encore.

    1. Bonjour Rubie,

      Je ne sais pas si je fais partie des « grands », par contre je sais que pour le devenir il faut passer par ce genre de remise en question.
      En tout cas, merci de prendre du temps pour me lire. Il n’y a pas de meilleur cadeau lorsque l’on gère un blog.

      A bientôt
      Alex

  10. Bonjour Alex,

    Moi aussi je crois que mettre une pause est souvent salutaire. c’est vrai qu’on a besoin de souffler et obtenir le retour des autres n’est pas chose facile, j’ai fait le site web de l’association pour laquelle je suis bénévole entre autre en partant une fois par an au Cambodge, apprendre le français à des petits enfants et des adolescents ! Je m’y suis beaucoup impliquée car je n’avais jamais créé de site auparavant et maintenant je vais en faire un site trilingue, hélas je n’ai presque pas de retour des autres membres de l’association sur le site et quand je pense au nombre d’heures que je passe à faire cela le mieux possible en pensant aider les enfants cambodgiens quand je ne suis pas sur place, ça m’agace ! Je vais aussi faire une pause, ça me permettra de prendre du recul et de mieux rebondir pour continuer.

    Bon courage !
    Roselyne

    1. Bonjour Roselyne,

      Merci pour ton soutien, je vois que nos expériences sont similaires. Effectivement, prendre un peu de recul permet d’éviter de s’acharner sur un projet et au final, faire n’importe quoi.

      Bonne continuation pour la reprise :)
      Alex

  11. Bonsoir Alex

    Je retrouve très bien le pessimisme des entrepreneurs français….
    Erreur fatal que d’abandonner , erreur fatale d’abandonner WP theme de France , et celle la précisément est une erreur.

    Change de fusil d’épaule au lieu de le laisser tomber au sol…..

    Et comme tu fais référence au Américains alors je te dirais simplement « When you are right , never give up !!!!!

    Je te souhaites plein de courage
    Rayan

    1. Salut Rayan,

      Attention, je n’abandonne pas. Je change justement mon fusil d’épaule. Bon, disons que je le fais en slow motion mais c’est bien le cas. Mes deux projets ne sont pas morts, bien au contraire ;)

      Après, je ne sais pas si les entrepreneurs français sont pessimistes. A la base un entrepreneur, c’est plutôt optimiste non ?

      En tout cas, je suis remonté comme un coucou à lire tous vos messages, merci !
      Alex

  12. Bonjour Alex,

    Que de remise en question !
    J’ai fait les mêmes conclusions que toi concernant le manque de participation des personnes aux formations. Et comme toi, je pivote !

    Je te souhaite le succès dans l’avenir, et merci pour l’infographie, ça fait du bien ce genre de chiffres !

  13. Salut Alex,

    Je pense que pour la formation Rellooker un thème, les prospects veulent résoudre souvent un petit problème sur leur thème en modifiant le code.
    Ils veulent surement aller droit au but en modifiant un point génant sur leur thème. Je ne pense pas qu’ils veulent apprendre tout html ou css. Je vois cela plutôt « one shot ».
    Enfin, il faut savoir que 80 % des clients n’utilisent pas un produit qu’ils ont acheté. Certains oublient même parfois qu’ils l’ont acheté ou bien ils se découragent devant la tâche à accomplir ou encore par peur de planter leur blog (dans ton cas par exemple).

    Pour moi, je pense que tout blogueur sérieux devrait connaître les bases html et css.
    Enfin, je pense que que tu devrais avoir en partenaires des sites de thème qui recommanderait (en affiliation ou pas) ta formation comme un bonus.

    Sur ce, bonne continuation…

    1. Bonjour Lee,

      Merci pour ton retour. On en revient au profil des élèves soulevé par Béatrice. S’ils sont plus blogueurs, le cours entier sera nécessaire. Pour des petites retouches, il est clair que faire appel à quelqu’un serait plus prolifique.

      J’avais pensé à ce que tu proposes pour la promotion mais je ne voulais pas le proposé tant que la formation ne serait pas complète.
      Merci en tout cas ;)

  14. Bonjour Alex,
    voilà un sujet qui est pile dans mon domaine, l’auto-formation, la formation à distance, et sur lequel, je vais peut être pouvoir te rendre service, toi qui es toujours très ouvert et disponible pour répondre aux questions des autres sur ton propre domaine d’expertise.

    Tu t’es confronté à un problème que nous connaissons bien dans le domaine de l’e-learning : le problème de l’implication, de l’engagement des apprenants dans leur parcours de formation.

    A mon sens, dans ce que tu relates, il y a plusieurs causes et peut être quelques débuts de solutions à mettre en oeuvre.
    Je travaille principalement dans le domaine des grosses PME, des grands groupes ou des organismes de formation, mais ce que je vis, je pense, peut être tout à fait transposé à ce que tu vis.

    Que sais-tu des individus qui se sont inscrits à ta formation ? As-tu une idée de leur âge par exemple ?
    Ma question n’est pas anodine car nous savons aujourd’hui que les plus jeunes (les moins de 30 ans) ont de plus en plus de mal à se concentrer sur une tâche et à se motiver pour aller au bout.

    Quels objectifs avaient-ils en s’inscrivant à la formation ?
    Peut-être souhaitaient-ils tout simplement survoler les choses sans entrer dans le détail. Peut-être ta formation était-elle trop compliquée ? ou au contraire trop simple ?
    As-tu le détail de leur comportement vis à vis de la formation ? (se sont-ils connectés quelques minutes à chaque fois ?

    Quel était leur niveau de motivation initial ?
    Il est très compliqué de faire en sorte qu’un apprenant vienne et revienne sur le cours pour aller au bout : il lui faut un objectif.
    Tu pourrais mettre en place une sorte d' »incentive » , par exemple en ajoutant une dose de ce qu’on appelle la « gamification ». En clair : faire un système de points obtenus, avec un « hall of fame » par exemple ! Un lot à gagner pour celui qui obtient le meilleur score (si tu as prévu des quiz de vérification des acquis).

    Et puis, de manière plus classique, mais peut être l’as-tu déjà fait, mettre en place des systèmes de relance des apprenants. Par exemple s’il ne s’est pas connecté depuis un moment, lui envoyer un mail.

    Quelques questions à mon tour :
    – quel système de gestion / suivi des apprenants as-tu mis en place ? un plugin WordPress ? ou une plate-forme type LMS ?
    – quels outils as-tu utilisés pour créer tes contenus de formation ? En quoi consistait exactement ta formation : des vidéos de manipulations commentés ? des quiz ? des interactivités ?
    – quel serait le prix « normal » (non remisé à 29euros) de ta formation ? Peut-être n’est-elle pas assez chère ? Après tout, c’est comme chez le psy, payer plus implique d’avantage…

    1. Bonjour Béatrice,

      Merci pour ce retour d’expérience ! Je ne vais pas répondre point par point ici mais tu m’a donné pas mal de piste à explorer pour la suite.

      Concernant le manque d’attention des moins de 30 ans, j’ai vu il y a quelque temps une vidéo sur les effets de la télévision sur notre attention. Apparemment, plus on est exposé jeune à la télévision plus on risque d’avoir des déficits d’attention. Ça ne rassure pas !

      A très bientôt (je t’enverrai un message lorsque je déciderai de relancer Relooker son Theme).
      Alex

  15. Tu peux amener un âne à la rivière mais tu ne peux l’obliger à boire !

    1- Cela amère à réfléchir à l’adéquation entre les besoins auxquels les outils proposés sont censés répondre.
    Si donc on ne propose pas un produit désiré par son marché, il n’y a aucune chance de succès. Il s’agit souvent de mieux cibler son marché pour que cela se mette à marcher.

    2- Croire ensuite que le succès sera au rendez-vous parce qu’on est persuadé avoir développé un produit-service idéal, parfait et excellent… est illusoire et condamné à l’échec !

    La question qui se pose n’est pas de savoir si son produit-service est bon ou non, mais bien comment s’y prendre pour communiquer l’idée qu’avec ce produit les choses iront mieux. Un bon moyen est l’application de la bonne et vieille méthode du C.A.P !
    (Pour vendre, il faut donc tenir son cap !)

    3- Le CAP :
    C–> comme caractériser le produit-service que je propose,
    A–> comme montrer les avantages de ma solution,
    P–> comme démontrer à chaque client le profit qu’il va pouvoir tirer de ce produit-service.
    (Attention de ne pas confondre avantages et profits !)

    4- Conclusion:
    Proposer un bon produit, c’est bien !
    Mais savoir le communiquer… c’est nettement plus profitable.

    Bon chemin,
    Gaston – Le Coach Maison !

    1. Bonjour Gaston,

      J’adore la métaphore, je la ressortirai dans un article à l’avenir ^^
      Pour te répondre point par point :

      1- Entièrement d’accord.
      2- Je ne croyais pas que Relooker son Theme était idéal, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai voulu faire vendre des places pour la beta et donc affiner le produit jusqu’au lancement officiel.
      3- Intéressant, je ne connaissais pas. Merci ! J’ajouterai qu’il faut que le produit (ou service) accomplisse bien ce que l’on a promis.
      4- Ma remarque est aussi valide pour ce point.

      Merci coach !

  16. Bonjour Alex,
    Très intéressant cet article, j’ai moi même été confronté à ce cruel dilemme il y a un peu plus de 3 ans, et j’ai choisi l’abandon (et l’envoi de CV …), parce que dans ma situation personnelle c’était le meilleur choix. J’en ai tiré des enseignements, et de la maturité. Je reconnais tout de même qu’à cette époque je n’avais pas le moral nécessaire pour le traduire en mots comme tu l’as fait, même si l’échec dont tu parles est moins cuisant que le mien.
    En tous les cas, je te souhaite beaucoup de persévérance, et au sujet de WP de France, je peux t’apporter une suggestion pour plus de transparence dans les choix, pourquoi ne pas partir sur un système communautaire : lorsqu’on soumet un site, il passe dans une rubrique « à valider », les internautes faisant partie de ton Jury votent, et à partir d’un certain nombre de votes, en fonction de la note tu le publies ou tu le recales. Qu’en penses tu ?

    1. Bonjour Mike,

      Il est clair que chaque personne est différente (et les projets également). Ce n’est pas facile de trouver les mots pour décrire la situation au mieux (j’ai bien cogité avant de rédigé cet article) car il y a toujours des petites subtilités à préciser et surtout à expliquer.

      Pour être franc, tu n’es pas le premier à me faire ce retour concernant WP de France. Il est vrai qu’une sorte de « conseil des sages » serait peut-être plus pertinent. J’y réfléchirai le moment venu, en tout cas c’est noté :)

      Je ne sais pas où tu en es, mais je te souhaite une excellente continuation.

      Au plaisir
      Alex

  17. Bravo Alex.

    L' »échecs » est aussi une forme d’apprentissage. On nomme cela « l’apprentissage par l’erreur ». Dans certaines culture l’erreur est vue comme un échec. Pour d’autre, c’est comme cela, on a au moins appris qq chose et on passe à autre chose.

    Quand, un projet ne se déroule pas comme on veut, il y a les facteurs personnels et les facteurs extérieurs. Les causes peuvent être multiples. Il faut attendre parfois un certain temps et du recul pour pouvoir mieux comprendre : trop visionnaire, ne répond pas assez à un besoin ou une attente du moment, etc.

    En UX Design, il y a une étape que j’aime bcp : les personnas et le tri par les cartes. On se rend compte souvent que s’il existe tout de même de grandes tendances sur des ensembles de personnes – on demeure tous différents, avec des logiques toutes aussi différentes …

    Avant je faisais de grande études de marchés, des calculs, des analyses prévisionnelles, etc. Je voulais tout contrôler avant de commencer quoi que se soit. Ca prenait du temps, de l’énergie et cela ne donnait pas forcément les résultats attendus. J’étais dans le contrôle et je refusais de voir autre chose : que le changement = évolution. Aussi, le pire, je refusais de croire à mon intuition…C’est peut-être un autre sujet mais notre conscience enregistre 2000 infos par sec…et notre intuition juste 4 milliards par sec… Qui croire ?

    Aujourd’hui, je fonctionne en mode Agile – donc les premiers principes sont :

    – La plus haute priorité est de livrer rapidement et régulièrement des fonctionnalités à forte valeur ajoutée.
    – Le changement est accepté, même tardivement, car les processus agiles exploitent le changement et les évolutions comme un avantage.
    – etc.

    Au Québec un prof d’HEC a mis à la poubelle la méthode du « Business Plan » sur 3 ans voir 5 ans, qui relève le plus souvent de la loterie (ou de madame Irma) et du non sens..
    Il a mis au point une méthode itérative : une intuition = une action. C’est la méthode SynOpp. Une analyse et un fonctionnement en mode : j’ai une idée, je TESTE à petite échelle, ça fonctionne bien, moyennement ou pas. Dans le cas du moyennement, on corrige. Dans le cas du PAS : on revoit la copie

    Il y aussi l’effet d’intelligence collective…Seul dans notre tour d’ivoire ce n’est jamais simple ! Comment valider seul nos intuitions ? On a peut-être pas vu quelque chose qu’un autre pourrait voir ! Il y aussi la confiance en soi qui sont mises à rudes épreuves quand on est seul…

    Il n’y a pas de mauvaises idées. La bonne idée est souvent simple et utile, elle arrive au bon moment, au bon endroit et avec les bonnes personnes.

    Le sujet est vraiment vaste… Et ce n’est qu’un seul point de vue.
    Ca serait sympa de se rencontrer ?
    Une rencontre ouverte à ceux qui veulent discuter de ce sujet et mettre en commun leurs expériences, leurs idées et pourquoi pas générer des associations ?
    Par écrit, ce n’est pas toujours simple.

    Dans tous les cas Alex – BRAVO !
    Bravo pour ton courage, ta sincérité avec toi même et nous autres, ton humilité, ton échange riche …

    Prends soin de toi,

    Amicalement,

    David,

    1. Bonjour David,

      Merci pour ton long commentaire qui pourrait être un article à lui tout seul :)

      C’est vrai qu’en France, l’échec est assez mal vu. Malgré tout, j’ai l’impression que les mentalités progressent.
      Sympa les stats sur le conscient et l’inconscient, c’est bon à savoir. Je connais les personnas, mais pas le tri par les cartes, je vais avoir quelques recherches à faire demain.

      Nous sommes d’accord sur le business plan. Il est ridicule d’essayer de faire des plans sur la comète alors que la plupart des économistes n’ont même pas vu arriver la crise de 2007/2008…

      C’est vrai que tout seul, on peut être amené à partir dans de mauvaises directions (et donc perdre du temps). Cela dit, l’expérience peut aussi se produire avec un ou des associés (même si les risques sont minimisés).

      Pas de problème pour se rencontrer, tu es sur Paris ? C’est toujours un plaisir d’échanger avec de nouvelles personnes.

      Au plaisir
      Alex

  18. Très bel article, très sincère, je trouve ça super de partager tes ressentis par rapport à tes projets. C’est vrai qu’être entrepreneur c’est aussi se remettre en question mais c’est ça qui fait avancer aussi.
    En ce qui concerne la formation en ligne, je ne sais pas exactement comment tu as mis ça en place, mais je sais que moi j’aime bien apprendre des choses sur internet. J’ai déjà suivie des formations en ligne, le point essentiel c’est qu’il faut du temps. Peut être que les personnes ayant acheter la formation n’ont pas encore eu le temps de s’y plonger dedans, parfois ont achète quelque chose (comme un livre par exemple) et il reste de côté quelques temps jusqu’à que ce soit le bon moment. Mais le jour ou on s’y met dedans on y va à fond. Peut être que le délais est trop court pour pouvoir juger des retombés (enfin c’est juste une idée).
    Pour WP de France, j’aimais bien le concept aussi, c’est chouette de pouvoir voir les possibilité que permet WP, après je comprends que ce n’est pas toujours facile à gérer. Mais après tout tu ne devrais même pas avoir à te justifier, celui qui n’est pas d accord avec tes idées n’est pas obliger de proposer son site.
    Enfin sur bonne continuation dans tes projets.
    A bientôt
    Laurie

    1. Bonjour Laurie,

      Merci pour ton message, je suis content de voir que ma démarche est appréciée :)
      Je vois ce que tu veux dire pour Relooker son Theme. J’ai personnellement plus d’une dizaine de livres à lire dans ma bibliothèque… Le problème c’est le temps.

      En fait tout ce que je veux, c’est que chaque élève ne regrette pas son investissement.

      A bientôt et merci pour ton soutien !
      Alex

  19. Bonjour Alex,

    Je réagis à ta première décision qui est de mettre en suspens « Relooker son thème ». Contrairement à ce que tu penses, ce projet est loin d’être un échec, seulement tu ne le vois pas car tu n’as pas encore exploité la très bonne idée de ce projet, à savoir les études de cas WordPress !

    Je fais partie de la première fournée de beta-testeurs. Avant que tu lances la formation, j’avais répondu à ton premier sondage en indiquant que je souhaiterais apprendre les bases du code pour modifier un peu les thèmes WordPress.

    Entre le moment de ce sondage et le moment où ta formation a réellement été accessible pour les premiers beta-testeurs, il s’est écoulé de 6 à 9 mois je crois. J’ai donc commencé à apprendre les bases du HTML et du CSS à partir de l’ancien « Site du zéro » http://fr.openclassrooms.com/, et ceci gratuitement ! Tu comprendras donc que je n’étais pas très chaude pour payer (même à un premier prix) pour une formation qui était directement disponible en ligne.

    Ce qui m’a motivée pour m’inscrire à « Relooker son thème », ce sont les études de cas WordPress. J’attends encore ce chapitre avec impatience…. Je trouve donc dommage que tu n’ailles pas au bout de ce projet, d’autant plus que tu l’as déjà réalisé à 80%. Les 20% manquant sont justement ceux qui auraient donné de la plus-value à ton projet. Il existe toute sorte de livres sur le HTML et le CSS à moins de 20€ mais aucun d’eux ne propose les études de cas WordPress. C’est donc là que se trouve ton point fort ! Tout est ensuite question de marketing et de savoir vendre au juste prix cette (très) bonne idée…

    Autre chose, vis-à-vis de la petite centaine de personnes qui s’est inscrite à ta formation (et c’est déjà très bien, c’est loin d’être un échec !), tu as une obligation de moyen : il y a eu rémunération pour un programme annoncé. Il est normal que tu donnes aux gens l’intégralité de ce pour quoi ils ont payé, même s’ils ne vont pas jusqu’au bout. Quant à l’interaction des gens, tu dis que 30% des gens ont réellement suivi la formation, mais ces statistiques ne prennent pas en compte ceux qui ont téléchargé les PDF et qui ont travaillé à partir de ceux-ci. Difficile donc de tirer des conclusions trop rapides…

    J’espère que tu reprendras très prochainement « Relooker son thème » pour finir les 20% qui manquent. Merci et courage, tu as fait le plus gros du travail !

    Bonne chance pour ton autre futur projet secret !!

    1. Bonjour Hélène,

      Tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de rédiger un commentaire si fourni. Je ne pense pas que Relooker son Theme soit un réel échec, c’est plutôt une désillusion. Lorsqu’il y a une différence entre ce à quoi l’on s’attend et ce que l’on obtient, il y a une déception.

      Tu marques un point au niveau des PDF, je n’y avais plus pensé.

      C’est noté pour les études de cas, voilà du retour client en direct :) A vrai dire, j’en ai une de presque prête. Je viens de la rajouter dans le menu « En Pratique ». Pour mes obligations, je suis toujours là si tu as besoin d’assistance :)

      Je te souhaite une excellente continuation.
      Alex

      PS : Très beau site, chapeau !

      1. Bonjour Alex,

        Merci pour le rajout de l’étude de cas dans « Relooker son thème » :-) Il ne me reste plus qu’à m’y mettre ! Problème…. Je dois reporter car j’ai d’autres priorités en ce moment ;-) Et voilà, je rentre dans la catégorie des gens qui voudraient bien suivre la formation mais qui doivent repousser faute de temps…

        J’ai relevé dans les commentaires des pistes de réflexion intéressantes :
        – Les gens ne veulent pas forcément tout connaître du HTML ou du CSS, mais simplement quelques notions essentielles pour modifier un point particulier. Ils ne parcourent donc pas forcément la formation de manière linéaire mais en diagonale pour trouver la bonne info dont ils ont besoin sur le moment.
        – Parfois par manque de temps ou d’envie, on ne se plonge à fond dans la formation et on attend un moment plus propice pour la suivre. Ce n’est pas parce-que la formation est mise de côté un temps qu’on ne la fera pas du tout.
        – Ne pas se focaliser sur les inactifs (il y en aura toujours et après tout ce n’est pas de ta responsabilité), mais s’intéresser plutôt à ceux qui s’investissent pour apprendre.
        – Persévérer !

        Merci pour tout, je ne manquerai pas de revenir vers toi à la première question.

        Et bonne chance pour la suite !

        1. Bonjour Hélène,

          Merci pour ce petit résumé, je note cela précieusement et je l’appliquerai lorsque le moment sera venu :)
          Bonne continuation dans votre apprentissage.

          Alex

  20. Bonsoir Alex,

    Je suis désolé pour ces 2 projets qui doivent être interrompus (pour un temps seulement, j’espère). J’avais acheté la formation à 29 euros (rapport qualité prix : 30 sur 20). Je n’ai pas encore été au bout, je l’avoue, je comptais prendre tout mon temps. J’avais aussi mis WP de France dans mes favoris. Je n’ai pas eu vent de ton nouveau projet, mais je suis sur qu’avec ta générosité, nous, les fans de WP, allons encore avoir de bons moments devant nous. D’ailleurs, je suis en train de construire le site de notre agence avec un thème trouvé grâce à un de tes articles (Coffee and Cream – auteur français, Quentin Ravinet). C’est une usine à Gaz, mais très bien documentée). Bon, je te souhaite bon courage et attends toujours avec impatience ton actualité.

    Pierre

    1. Bonjour Pierre,

      Oui oui, ce n’est que temporaire. Je ne peux malheureusement pas donner de date pour le relancement. Merci pour ton retour sur la formation :)
      Pour le nouveau projet, je crois en effet que cela va intéresser pas mal de monde. Après je peux (encore) me tromper mais je ne pense pas.

      Bonne continuation dans tes projets et avec Coffee and Cream.
      Alex

  21. Bonjour,

    Il me semble regrettable de mettre en pause le projet relooker son thème car cela ne servira à rien. Je vais prendre un exemple imagé : quelqu’un propose des livres qui permettent à une personne tierce de s’améliorer dans un domaine. Si ces personnes tierces achètent ces livres mais ne les utilisent pas pour moultes raisons ce n’est pas de la responsabilités du vendeur. Je pense qu’il est peut-être naïf de croire que tout les inscrits s’intéresseront à fond aux cours qui sont proposés car certains n’auront tout simplement pas le temps, ni l’envie au final ou par flemme. Donc arrêter le projet pour une partie des inscrits qui ne font rien est selon moi une erreur. Tu auras toujours des gens qui achèteront les places mais se moqueront totalement des cours que tu réalises. Je pense qu’au lieu de se fixer sur ces inactifs il vaudrait mieux voir les actifs et tant pis s’il y a des gens qui veulent pas suivre ce qui est enseigné.

    Enfin c’est mon point de vue que tu n’as sans doute pas. En tout merci pour ce que tu fais.

    Cordialement

    1. Bonjour Plop :)

      Je comprends votre point de vue, c’est d’ailleurs la question que je me pose (moralisation du capitalisme vs responsabilité individuelle). Après, je sais très bien que tout le monde ne suivra pas les cours jusqu’au bout. J’ai été un peu naïf sur ce coup mais je ne m’attendais tout de même pas à 100%.

      Petite précision tout de même, le projet n’est pas abandonné. Il est en pause. Je ne vais pas mettre à la corbeille tout le contenu que j’ai rédigé.

      => Relooker son Theme le retour, bientôt sur vos écrans (enfin pas tout de suite).

      Bonne continuation
      Alex

  22. Hello Alex ! On en a déjà parlé, mais il y a échec et échec.

    Si il y a bien un truc que j’ai appris ces dernières années, c’est que RIEN ne se déroule jamais comme on aurait pu le prévoir. ^^ Tout simplement parce qu’en tant qu’entrepreneurs, nous n’avons que des intuitions.

    Nous ne sommes pas dans la tête de nos clients et de nos prospects, nous ne savons pas ce qui fait tic ou tac pour eux et… au final, on ne peut avancer que par itérations successives parfois heureuses et parfois qui prennent la forme de pétards mouillés ! :)

    Maintenant, mettre en suspens n’est pas forcément la bonne solution à mon humble avis. Il faut parfois admettre que si quelque chose ne fonctionne pas comme on le souhaiterait, il faut aussi le laisser vivre ou changer sa forme ou aller plus loin car les résultats ne sont pas forcément loin.

    Relooker son thème peut devenir une formation plus accessible en termes de tarification pour s’ouvrir au plus grand nombre, ou alors rester à ce niveau si tu arrives à mettre en place des choses qui motivent et engagent à l’action. Je t’avais donné l’idée d’accompagner les élèves sur la création de leur propre thème par exemple… (et puis ça te ferait des sources potentielles de contenus pour de futurs projets ^^).

    Pour WP de France, c’est un annuaire, c’est donc évident que c’est du side project de chez side project. Mais une centaine de contribution sur un nouveau site : ce n’est pas un échec ! Crois moi.

    Quand j’ai lancé B2Blog, je pensais que ce serait une bonne idée, et après 30 contribution « internes », force a été de constater que personne ne s’inscrivait. Donc notre site de communiqués de presse / actus B2B n’avait aucun intérêt puisqu’on allait être les seuls à le tenir. Bref, on l’a fermé et puis voilà. Ca c’est un échec : 3 mois, et une contribution seulement d’un externe. ^^

    La route est longue Alexandre et elle ne ressemble jamais à l’idée que l’on s’en fait. Mais il faut apprécier chaque pas et chaque signe qui peut montrer qu’on va dans le bon sens.

    A pluche !

    1. Salut Harold,

      Que de sages paroles ^^
      Clairement, en tant qu’entrepreneur on doit analyser le marché, en tirer des conclusions et faire quelque chose. Ensuite viennent les ajustements pour rectifier le tir.

      Je crois que la métaphore du pétard mouillé est la bonne. Car ce petit pétard mouillé, on peut le sécher et rallumer la mèche plus tard. J’ai d’ailleurs déjà quelques idées pour le (re)lancement de ces deux projets, mais j’estime que le moment n’est pas le bon. Priorité à mon autre projet :)

      Je suis fan de ta dernière phrase. J’imagine un super héros qui me la chuchotte ^^
      A très vite
      Alex

  23. Hello Alex,

    Tu sais j’ai lu plusieurs articles qui annonçaient que le pourcentage de personne qui finisse une formation en ligne était au alentour de 10%… Donc quand tu annonces 30% c’est déjà vraiment bien !

    Bref, je te souhaite de trouver ta voie en tout cas !

    Olivier.

    1. Bonjour Olivier,
      Merci pour cette info, je me disais que c’était faible mais pas à ce point. Les 30% que je cite correspondent aux personnes s’étant connectées plus de 10 fois au site donc je ne pense pas qu’elles aient terminé.

      A bientôt ;)
      Alex

  24. J’adore ton article !! Tout simplement parce que tu « avoues » que certains projets ne se goupillent pas comme il le faut. Tu noteras que je ne dis pas abandonner, mais goupiller, car je pense qu’il n’y pas forcement de mauvais projets, mais parfois une mauvaise organisation, un manque de moyens, ou tout simplement que ce n’est pas le bon moment.
    Tes projets sont bons, mais oui, il faut parfois admettre que tout ne se goupille pas comme on le voudrait. Et puis j’aime cette idée, que parfois on doit bien s’avouer que quelque chose cloche. J’ai horreur des personnes, et il y en a un paquet, qui n’avouent jamais leurs échecs, et jugent de haut ceux qui butent à un moment donné.
    Ah oui, j’oubliais de préciser que je suis un entrepreneur dans l’âme (je ne sors pas vraiment de l’œuf :) ) et que je suis en train de monter un nouveau projet startup, et que je rencontre beaucoup de monde qui me disent que ça ne sera pas facile ! Merci à tous ces gens là, et bon courage à toi, et bonne continuation !

    1. Bonjour et merci pour tes compliments.
      Et oui, tout ne se déroule pas forcément comme on le souhaite. Il y a un moment où l’on se confronte à la réalité.

      Comme tu le dis, le moment n’était peut-être pas le bon. Je sais que ces projets ont du potentiel mais il manque un petit quelque chose pour que ça marche. J’espère l’acquérir avec le temps.

      Si tu veux échanger sur ton projet, envoie-moi un mail. Je sais ce que c’est que d’avoir besoin de retours ;)
      A+
      Alex

  25. Bonjour alex, chouette article… je ne vais pas répéter ce qui a déjà été dis plus haut, je vais plutôt faire un +1 ;)
    C’est une sage décision, si les résultats ne sont ceux auxquels tu t’attendais. Mieux vaut mettre en pause, et relancer plus tard, avec un projet plus fort , une approche différente.
    En ce qui me concerne, j’étais (et est encore) très emballée pour Relooker son thème, je n’abandonnerais pas la formation, ne serait ce que par ce que j’aimerais, en plus d’apprendre les bases de ce qui est pour moi du chinois :) , pouvoir te donner un vrai retour, puisque c’était l’objectif de départ.
    Pour l’autre, j’avais plus de réserve dans la mesure où comme tu le dis bien, le côté « dire oui ok ou non » me semblait plus difficile.

    En tout cas , je pense qu’on est tous d’accord, ce qu’on aime nous en plus, c’est ta sympathie et cette approche simple et facile avec tes lecteurs. C’est ce qui me donne, moi, envie de te suivre.

    Bonne continuation!

    1. Bonjour Marie,

      Que rajouter de plus ? A part de te remercier d’avoir pris le temps de rédiger un commentaire et de suivre mon parcours.
      Merci beaucoup donc :)

      A bientôt
      Alex

  26. Salut Alex, merci pour ton article.

    Cela fait plaisir de voir autant de sincérité et de transparence et comme on dit : « C’est en faisant des erreurs qu’on apprend ».

    Je rejoins Harold, pour « Relooker son thème » peut-être mettre en place une tarification plus accessible pourrait d’apporter plus d’élève, voir même des élèves plus motivés à faire l’ensemble de ta formation.

    Même si la situation actuelle de ce projet, les élèves ne suivent pas à 100 % la formation.
    Peut-être qu’il faut un système de notification… enfin, je ne sais pas trop n’ayant pas vu son déroulement…

    Au sujet de WP-France, depuis quand un annuaire n’a pas le droit d’être exigent sur les sites qui doivent y être afficher ?

    L’idée est peut être a creuser pour être moins dans l’esprit annuaire, mais plus comme un site de classement ou pourquoi pas concours… ?

    Dans tous les cas, accroche-toi, tu fais partie de la cour des grands, tu as une communauté qui est présente et qui te soutient dans tes échecs comme dans tes réussites !

    A très bientôt
    Cédric

    1. Salut Cédric,

      Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir à lire. Comme je l’ai dit dans un autre commentaire, je ne pense pas être un « grand ». Je suis juste un gars qui essaie de faire des choses :)

      Pour les deux projets, il y a pas mal de choses à potasser mais ne t’inquiète pas, leurs versions 2.0 seront grandement améliorées.

      A bientôt
      Alex

  27. Bonjour Alex,
    Je ne peux que te proposer cette maxime : si le plan ne fonctionne pas, change de plan mais pas de but !
    Je te suis depuis très peu de temps, j’apprécie grandement ton accessibilité et ta simplicité. Moi qui passe des heures, des nuits à mettre en place un thème ecommerce. J’aurai mille et une raison d’abandonner mais non .. Je persévère dans mon projet quoi qu’il arrive.
    Au plaisir de te lire
    Bruno

    1. Bonjour Bruno,

      Merci pour tes encouragement ainsi que de suivre mes aventures.
      C’est exactement ce que je vais faire… avec une petite pause :)

      Bonne continuation dans ton projet, à force de persévérance tu vas y arriver !
      Alex

  28. Le plus difficile n’est pas de continuer et persévérer, mais de savoir détecter les signes qui indiquent CLAIREMENT qu’il est temps de s’arrêter, que les moyens mis en oeuvre ne sont pas suffisants, que l’on est à côté de la plaque, etc. Dans les exemples de persévérance cités, chaque essai comportait un changement de moyens, de technique, de stratégie, etc. Donc si l’on croit dans son idée, une pause et une réflexion ne peuvent qu’être profitables à la réalisation ou à l’abandon de l’idée.

    1. Exact Leonardo, c’est ce que l’on retrouve dans « Le Dip », le livre que j’ai cité dans mon article.

      Merci pour ta contribution à cet article.
      Alex

  29. Bonjour Alex,
    Je participe à ta formation Relooker son thème et j’en suis très contente. Je pense que le contenu est très bon et le fonctionnement avec des modules sur les différentes connaissances à acquérir est bien fait. J’ai actuellement mis en pause car je participe également à 2 autres formations en ce moment.
    Pour l’implication des participants à ta formation, il suffirait peut-être de créer un webinar une à deux fois par mois pour pouvoir interagir et se motiver. Cela se fait dans l’une des formations que je suis et ça « oblige » à persévérer. Les participants peuvent alors te poser des questions en direct et avoir des réponses. Le coût de la formation serait plus important.
    L’objectif final devrait être bien défini pour chacun et la date de mise en place de son site personnalisé serait aussi déterminée.
    Je te souhaite une bonne continuation dans tes projets.

    1. Bonjour Marie-lise,

      Je note l’idée des webinars, à tester donc :)
      C’est vrai qu’avec plusieurs formations en parallèle, c’est encore moins facile à gérer.

      Bonne continuation en tout cas, et merci pour ton retour sur Relooker son Theme.
      Alex

  30. Salut Alex,

    Ton article révèle un aspect de ta personnalité que j’approuve : l’humilité !

    Ce n’est pas évident d’affronter et même de décrire les yoyo’s dans le nez. Toutefois tu le fais à merveille et en plus cela nous montre le comportement que nous devons adopter.

    Tout le monde refuse ou rejète les échecs, pourtant j’aime dire cette phrase d’un célèbre film : « A quoi servent les chutes ? A se relever ».

    Merci de ce partage très sincère

    1. Bonjour Florent,

      Merci de ton soutien, j’avoue que ce n’est pas facile de parler de tout cela en public mais je crois que cela peut m’apporter plus que me nuire. L’avenir nous le dira.

      Ta phrase est très vraie, de quel film vient-elle ?

      A bientôt
      Alex

  31. Bonsoir Alex
    Je tiens tout d’abord à vous remercier de tout le travail que vous abattez, et de l’aide précieuse que chacun peut y trouver.

    Je suis sincèrement désolée que votre investissement ne vous apporte pas en retour ce que vous escomptiez.

    Comme d’autres avant moi vous l’ont dit les échecs sont toujours positifs.
    Votre persévérance ne peut que vous aider.

    Je suis tout simplement une quiche en informatique !
    Mais grâce à vous j’ai pu me lancer pour créer mon petit blog.
    J’ai trouvé le thème de filles qui me plait.
    Rien d’original, juste un petit journal, mon petit magazine à moi, où je prends plaisir à partager :
    http://augredemesenvies.fr
    Il y a beaucoup de choses que j’aimerais faire pour le personnaliser, mais je bloque !

    Je suis inscrite à votre news letter et reçois vos articles que je lis toujours.

    Bien souvent je décroche car le langage informatique, tout comme les notices techniques, est comme de l’hébreux pour moi LOL
    .
    Mais vous n’êtes pas responsable de ça, je pense tout simplement que je n’y porte pas assez d’intérêt pour comprendre ce langage.

    Voilà, je souhaite que vous trouviez très vite l’issue qui vous convient.

    Au plaisir de vous lire.

    1. Bonjour Agnes,

      Merci pour votre commentaire, ça fait plaisir à lire :)
      Je suis ravi d’avoir pu vous aider à réaliser votre blog, c’est très bien pour une débutante. Bravo.

      Bonne continuation dans vos projets.
      Alex

  32. Bonjour Alex
    J’ai lu avec attention l’évolution de ton projet « Relooker son Thème » et il est bien dommage que ton site d’e-learning n’ai pas rencontré le succès attendu.
    Mais peut-être que le même contenu proposé sous une autre forme rencontrerai bien plus de succès ?
    Contacte moi en M.P. car j’ai une idée à te proposer pour « Relooker ton Projet »… ;o)
    Bonne journée.
    Le bonjour d’un Rémois.

    1. Bonjour Francis,
      Merci pour ton message. D’après les retours que j’ai pu recevoir, le contenu de la formation n’est pas en cause. Cela dit, je suis toujours prêt à l’améliorer lorsque le moment sera venu.

      Je t’envoie un mail rapidement.
      Alex

  33. Bonjour,
    Je fais partie de celles qui ont acheté la formation.
    Néanmoins si je ne m’y suis pas « attelée », c’est que je souhaitais avant tout joindre la théorie à la pratique. Soit d’abord trouver mon nouveau thème. Ensuite j’aurai fait en parallèle la formation et le relookage de mon site.
    Le nouveau projet « tombe donc à pic » pour moi (la traduction étant un 1° frein).
    Ce « panel de produits » proposé se complète parfaitement, à mon sens. Et mérite d’être poursuivi.
    Bon courage donc, wordpressement

  34. Merci pour cet article inspirant, enrichissant et ponctué de références très utiles. J’apprécie énormément la transparence et la proximité dont vous faites preuve. Je me suis inscrite à votre newsletter qui me donne l’occasion de parler de mes projets, c’est très encourageant, merci !

  35. Salut Alex,
    je suis tombé sur ton site par je ne sais quel miracle de mes pérégrinations sur le web… Je suis fan de Cocorico Social, et ai testé Toutatis, que je trouve pas mal du tout (même s’il ne m’a pas convenu). Bref, j’aime beaucoup ce que tu fais sur Thèmes De France.

    J’ai beaucoup aimé ton article, car je me retrouve pas mal dedans. Après plusieurs années passées à bosser sur le web, et plus de projets avortés/foirés que de réussites, tout ce que tu racontes est très parlant pour moi.

    Je crois qu’aux vues des réactions des gens à cet article, tu auras compris que ton projet « Relooker Son Thème » est loin d’être un échec pour tout le monde. Concernant le taux d’implication de tes clients, comme le disait Olivier Monteux, le % de personnes qui appliquent VRAIMENT les conseils d’une formation en ligne, où qui la suivent jusqu’au bout est toujours extrêmement faible.

    Je vais prendre un exemple assez marquant : depuis plus de 50, le business du développement personnel est juteux : des centaines de bouquins sortent chaque année, sans parler des séminaires, formations, etc… Est-ce que les gens vont mieux pour autant ? NON ! Si le gens allaient mieux, ce secteur d’activité serait mort depuis longtemps. Les gens ne vont pas spécialement mieux tout simplement parce qu’ils n’appliquent pas les conseils, ou ne lisent même pas les bouquins.

    Je crois que la ‘facilité d’accès à l’information’ est plus important pour le consommateur que son application directe. Les gens achètent des bouquins, des formations, et ne les utilisent pas. Ils les stockent sur une étagère ou dans un ordi, et n’en font rien (dans 80% des cas). Mais le fait de savoir qu’ils ont l’information à portée de main si ils en ont besoin, le fait de savoir qu’ils n’ont qu’à prendre le bouquin de leur étagère ou ouvrir le guide PDF qui est dans le dossier de leur ordi, ça les rassure. Et rien que cela justifie leur achat.

    J’ai moi-même créé des formations et programmes d’accompagnement en ligne, dans le domaine du médical (para-médical plutôt), créés en collaboration avec des professionnels diplômés. Ces programmes d’accompagnement s’adressaient à des personnes en souffrance, qui ont besoin de conseils de spécialistes pour surmonter leur trouble, qui les handicape au quotidien. Et bien même dans un cas aussi spécifique, j’avais plus de 20% des personnes qui avaient acheté la formation qui ne l’avaient même pas OUVERTE. Imagine toi donc des personnes ayant un handicap depuis plusieurs années, qui en souffrent et qui souhaiteraient le surmonter, qui paient pour avoir les conseils de spécialistes et de professionnels, et qui n’ouvrent même pas le premier module d’accompagnement… Je suis tombé des nues quand j’ai découvert ça.

    Bref, tout ça pour dire que même si tu as été déçu par le manque d’implication des gens, ton projet est loin d’être un échec pour autant ; n’oublient pas que tu n’es pas à leur place, et que leur manque d’implication ne remet pas en cause la qualité de ton boulot. De plus, je pense qu’il faut garder à l’esprit aussi qu’un plus gros taux d’implication n’engendrera pas spécialement plus de ventes ! Le but d’une entreprise reste quand-même de gagner de l’argent (en créant de la valeur) ; donc si tu arrêtes, tu as créé la valeur quand-même, mais tu coupes les revenues…. C’est bête !

    1. Bonjour Bérenger,

      Merci beaucoup d’avoir pris le temps de rédiger ce commentaire, cela me touche. L’exemple que tu cites est dingue !

      Je suis également d’accord avec toi concernant le monde du développement personnel. Une des raisons à cela est que beaucoup de gens sont pris dans leur routine (ce que je comprends totalement) et ne font pas de la lecture d’un livre ou du visionnage d’une formation une priorité (pas facile quand on a un boulot éreintant, une famille à s’occuper, des problèmes, etc).

      Pour ce qui est de Relooker son Theme, sache que le projet n’est pas mort pour autant. Il va prochainement revenir sur le devant de la scène mais sous une autre forme.

      Au plaisir
      Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean Francois Ruiz - Webdeux Connect
À lire ensuite:

Le Webdeux Connect 2013 : 2 Jours Riches en Rencontres

Le Webdeux Connect 2013 : 2 Jours Riches en Rencontres