Besoin d’apprendre à boxer sur les réseaux sociaux ? Voici votre instructeur

Connaissez-vous Gary Vaynerchuk ?

Hormis le fait qu’il possède un nom aussi compliqué que moi, ce mec est tout simplement hallucinant.

Ceux qui ont eu l’occasion de voir quelques unes de ses vidéos savent de quoi je parle.

Alors qui est ce « Gary Vaynerchuk » ? Et surtout, en quoi cela vous concerne ?

Si vous gérez une page Facebook, un compte Twitter, Google+, Instagram, Pinterest ou encore un blog Tumblr vous ne pouvez tout simplement pas passer à côté de ce type.

J’ai une question à vous poser :

À quoi servent les réseaux sociaux ?

Si vous me dites qu’ils servent à distribuer vos contenus, produits et offres en tout genre à vos abonnés/fans, vous vous plantez magistralement.

Pas convaincu ?

Rappelez-vous votre réveillon. Est ce que vos amis essayaient de vous vendre des trucs tout au long de la soirée ? Est ce que chacune de vos interactions étaient tournées dans ce sens ?

Si la réponse est oui, excusez-moi mais votre soirée n’a pas dû être passionnante.

Et bien c’est la même chose sur les réseaux sociaux. Les gens qui s’y trouvent suivent des personnes et des marques mais ne veulent pas être sollicités en permanence.

Gary Vaynerchuk estime que les réseaux sociaux sont des plateformes de storytelling (et non des canaux de distribution).

Twitter, Facebook et leurs petits copains sont là pour vous aider à raconter votre histoire. Cela vous permettra ENSUITE de parler de vos produits, services, etc.

Si vous brulez les étapes, il est certain que vous n’obtiendrez rien de ces réseaux.

L’attention que l’on vous porte est ce qu’il y a de plus précieux, alors pourquoi gâcher cette relation ?

Tweeter cette citation

Notre ami Gary a justement préparé une présentation (en anglais) pour nous expliquer cela plus en détails, jetez-y un oeil :

Vous allez me dire que tout ça est bien sympa mais…

Comment créer du contenu approprié sur les réseaux sociaux ?

Si vous voulez vous embarquer dans cette aventure, je vais vous parler du livre de Gary Vaynerchuk consacré à ce sujet : Jab, Jab, Jab, Right Hook.

Jab, Jab, Jab, Right Hook

La traduction littérale du titre serait « Coup droit, Coup droit, Coup droit, Crochet droit ». L’auteur fait cette métaphore pour montrer qu’il faut « Donner, Donner, Donner, Puis Demander » (c’est à dire proposer quelque chose à la vente).

En fait, cette méthode n’est pas révolutionnaire. Elle est basée sur un principe vieux comme le monde : la réciprocité (je vous recommande l’excellent Influence et Manipulation de Robert Cialdini pour en savoir plus sur ce principe)

Gary Vaynerchuk estime qu’il faut donner un maximum d’informations et de divertissement aux gens pour avoir une chance d’en faire des clients.

Il a même créé un mot pour l’occasion : « l’infotainment » (en français on pourrait dire « l’infotissement »).

Le livre donne (à travers des études de cas) des conseils précis pour savoir quel type de contenu publier sur les différentes plateformes sociales.

Selon l’auteur, un contenu engageant doit posséder 6 caractéristiques :

  1. Il doit être natif

    Chaque plateforme possède des caractéristiques qui lui sont propres. Un contenu optimisé pour Facebook ne doit pas être publié sur Twitter.

    Après tout, est-ce que l’on retrouve les mêmes publicités à la télé et sur un 4 par 3 ?

    Bien sûr que non.

    Sur les réseaux sociaux c’est la même chose, un utilisateur de Facebook n’a pas les mêmes attentes qu’un utilisateur de Twitter, idem pour Instagram, Pinterest, etc.

    Gary Vaynerchuk insiste sur le fait qu’il faut respecter la psychologie (les motivations) des utilisateurs de chaque plateforme.

  2. Il ne doit pas interrompre

    Contrairement aux publicités télévisuelles, de la radio ou encore aux bannières sur internet, le contenu proposé par une marque sur les réseaux sociaux ne doit pas interrompre l’utilisateur lorsqu’il visite un réseau social.

    En fait, le contenu proposé doit se fondre dans la masse des publications afin de divertir et/ou informer l’utilisateur.

    Cela à pour conséquence d’apporter de la valeur aux gens qui visualisent le contenu. Ce qui valorise l’image de la marque auprès du public.

  3. Il ne fait pas (trop souvent) de demande

    Comme je l’ai indiqué un peu plus haut, Gary Vaynerchuk voit les réseaux sociaux comme des plateformes de storytelling. Vous devez donc y publier du contenu pour raconter des histoires autour de votre marque.

    Vous devez donner l’impression que votre contenu a été créé par un individu (exemple : votre cousin Arnaud) et non par une marque. Les utilisateurs apprécieront que vous ne les preniez pas pour des portefeuilles sur pattes.

    L’idée derrière cette recommandation est d’établir une connexion émotionnelle à travers vos publications.

    Une fois que vous aurez donné, donné, donné, donné, donné vous pourrez faire une demande. Vous voyez le concept ?

  4. Il tire parti de la culture populaire

    En fonction du public à qui vous vous adressez, vos publications vont devoir comporter des références culturelles bien précises.

    L’objectif est toujours de s’intégrer au mieux dans la masse des publications que parcourent vos fans/abonnés.

    Si vous ciblez des jeunes, il n’est pas conseillé de faire des références à Jacques Brel ou à Annie Cordy (quoique…).

    Vous devez créer du contenu qui montre que vous savez à qui vous vous adressez et ce qui les préoccupe.

  5. Il doit être succinct (notion de micro contenu)

    Sur les réseaux sociaux, vous ne pouvez pas vous permettre de faire des romans comme sur ce blog (d’ailleurs, je vous dis bravo car vous avez déjà lu plus de 800 mots :P).

    Votre contenu doit se contenter du minimum syndical pour chaque plateforme.

    Cela doit être assez subtil pour à la fois s’intégrer dans le flux d’information (sans perturber l’utilisateur) et en même temps attirer l’attention.

    Par exemple, voici une publication de Mini qui a reçu une bonne critique dans le livre :

  6. Il doit être cohérent par rapport à la marque

    Dernier point, vos publications doivent aussi montrer qui vous êtes.

    En tant que marque, vous avez également des valeurs. Le contenu que vous publiez doit les transmettre.

    En voyant vos publications, vos fans devraient presque être capable de se dire : « Ça c’est bien du [nom de votre marque] ».

Et bien ! Avec ces conseils, il y a déjà de quoi faire pour améliorer sa présence sur les réseaux sociaux; n’est-ce pas ?

J’ai une devinette à vous proposer.

Sur les 190 pages que compte le livre, devinez à quelle page se termine la description de ces 6 attributs d’un contenu engageant ?

Allez je vous l’écrit en lettre juste en dessous pour éviter que vous trouviez la réponse trop facilement.

Cela se termine à la vingt-huitième page.

Oui, vous avez bien lu.

Tout le reste comprend des études de cas de publications sur différentes plateformes ainsi que quelques chapitres de conclusion (une dizaine de page tout au plus).

Autant vous dire que l’on apprend énormément avec toutes ces critiques.

J’ai commencé à m’entrainer sur la page Facebook de Thèmes de France et les résultats sont encourageants. Par exemple, on peut le voir avec la publication suivante :

//

Avec 89 personnes qui aiment la page, la publication à eu une portée de 116 personnes. Bon, ce n’est pas encore le Pérou mais cela arrive néanmoins à mettre en avant la valeur travail, montrer que je suis plutôt sympathique (enfin à vous de juger ^^) tout en renforçant la marque (grâce au logo).

En tout cas c’était l’idée, mais revenons au livre.

Je désire terminer avec des…

Conseils pour optimiser vos publications sur chaque plateforme

Chaque fin de chapitre de Jab, Jab, Jab, Right Hook comporte plusieurs questions à se poser pour que vous puissiez créer les meilleures publications possibles.

Elle ne sont un résumé des bonnes pratiques à adopter. Pour avoir plus de détails, il va falloir vous procurer le bouquin :)

Allez, on attaque avec un réseau qui monte, qui monte… J’ai nommé…

FacebookFacebook

La prochaine fois que vous publierez sur le réseau à 1 milliard de membres, posez-vous ces questions :

  • Est-ce que le texte est trop long ?
  • Est-ce provocant, divertissant ou surprenant ?
  • La photo est-elle saisissante et de haute qualité ?
  • Le logo est-il présent ?
  • Avez vous choisi le bon format de publication ? (photo au lieu de lien par exemple)
  • Est-ce intéressant, pour n’importe qui ? Réellement ?
  • Est-ce que la demande que vous formulez n’est pas trop importante pour la personne qui consomme le contenu ?

Passons maintenant à ce que Gary Vaynerchuk appelle « l’apéro géant » de l’internet :

TwitterTwitter

Lorsque que vous tweeterez, demandez-vous si

  • Cela va-t’il droit au but ?
  • Le hashtag est-il unique et mémorable ?
  • L’image jointe est-elle de haute qualité ?
  • La tonalité de la publication est-elle authentique ? Est ce que cela correspond aux utilisateurs de Twitter ?

Au delà du choix du hashtag, l’auteur recommande notamment de surfer sur les hashtags populaires plutôt que faire connaître le votre. Il appelle cela du « trendjacking ».

PinterestPinterest

Si vos clients potentiels utilisent Pinterest (1 millions de visiteurs par mois en France*), voici les questions à vous poser pour créer de bonnes publications :

  • Est ce que mon image correspond aux rêves des consommateurs ?
  • Est ce que mes tableaux possèdent des noms créatifs ? Bien pensés ?
  • Ai-je inclut un prix lorsque cela est nécessaire ?
  • Est-ce que chaque photo inclut un lien ?
  • Est ce que l’épingle (le pin) peut à la fois servir de publicité et de photo que l’on pourrait voir dans un magazine ?
  • Est-ce que l’image peut être rapidement catégorisée pour que les gens puissent les ré-épingler sans trop se poser de questions.

InstagramInstagram

Passons désormais à l’application mobile permettant de prendre de belles photos. Rappelons que Facebook a racheté la plateforme 1 milliard de dollars en avril 2012.

Posez-vous les questions suivantes avant de prendre vos prochains clichés :

  • Est-ce que mon image est assez artistique pour correspondre aux utilisateurs d’Instagram ?
  • Ai-je inclus assez de hashtags pour décrire mon image ?
  • Est-ce que mes histoires sont assez attrayantes pour les jeunes générations ?

TumblrTumblr

Terminons avec la plateforme de blogging Tumblr. Bien que l’on puisse s’en servir pour rédiger des articles similaires à celui-ci, la plateforme sert principalement à publier du contenu assez court.

On y retrouve en particulier un grand nombre de GIF animés. Si vous ne savez pas ce que c’est, j’en ai inséré un dans cet article.

Voici les question à vous poser si vous décidez de vous lancer sur Tumblr :

  • Est-ce que le design de mon blog (le thème) est assez personnalisé pour diffuser mon image de marque ?
  • Est-ce que j’ai fait un superbe GIF animé ?
  • Est-ce que j’ai fait un superbe GIF animé ?*
  • Est-ce que j’ai fait un superbe GIF animé ?*

*: La répétition est volontaire. L’auteur veut insister sur le fait de créer de beaux GIFs pour se lancer sur Tumblr.

Pour créer des GIFs, j’ai trouvé ce site qui a l’air pas mal. Si vous en connaissez d’autres, indiquez-les en commentaire.

Et les autres plateformes ?

Ce qui m’a le plus déçu, c’est que Gary Vaynerchuk ne couvre en détails que les 5 plateformes cités auparavant. Il nous parle un peu de Google Plus, LinkedIn, Vine et du petit dernier : Snapchat, mais cela ne prend que quelques pages.

Alors je sais ce que vous vous dites (enfin je crois savoir) : « Sur quelle(s) plateforme(s) dois-je me positionner ? ».

Je me doute bien que vous ne pouvez pas être présent partout et que vous avez certainement pas des heures à y consacrer.

La réponse que j’aurais tendance à vous donner est de vous positionner là où sont vos clients potentiels. Quelles sont leurs habitudes sur internet ? Avec leur téléphone ? Etc.

C’est un travail de recherche qu’il faut faire pour ensuite aller leur proposer du contenu sur mesure (avec les 6 caractéristiques décrites auparavant) afin de les engager et pourquoi pas générer des ventes par la suite.

Retenez aussi que le livre de Gary Vaynerchuk est destiné au public américain. Toutes les plateformes n’ont pas la même audience.

Pour vous donner une idée, voici ce que représente les 4 derniers réseaux en matière de recherches sur Google :

Recherches Google Réseaux Sociaux

Alors ne prenez pas cela au pied de la lettre. Si votre cible est une parisienne de 24 ans accroc au shopping, Pinterest n’est pas à ignorer.

Petite note au passage, je n’ai pas inclus Facebook car il dépasse de loin les autres en terme de recherches en France. Vous n’auriez pas pu voir les autres courbes autrement.

Bon, je pense qu’il est temps de conclure.

Devez-vous acheter Jab, Jab, Jab, Right Hook ?

Là encore, il n’y a pas de réponse toute faite.

Si vous estimez qu’avoir une présence sur les réseaux sociaux est capitale et que mon article vous a donné envie d’en savoir plus. Alors foncez.

Notez toutefois que le livre est en anglais. Il vous faudra donc parler la langue de Shakespeare pour en tirer tous les bénéfices.

Si vous pensez que non, j’espère que la lecture de cet article vous aura tout de même appris des choses intéressantes. Enfin, si ce n’était pas le cas vous n’auriez certainement pas lu tout cet article.

Pour finir, j’ai préparé une petite vidéo juste en dessous. Cela nous permettra de faire connaissance et d’engager la conversation.

Merci pour votre attention et à tout de suite :)

Alex

Merci à Olivier Ezratty pour la photo.

23 commentaires

  1. Hello Alex,
    excellent ton article qui reprend bien les bases de ce livre PASSIONNANT !
    On ne peut que le conseiller, du parler VRAI et sans cinéma, ça plait beaucoup.
    Bravo pour la petite vidéo de fin, bonne idée, même si trop d’appels à l’action à mon goût ;)

    • Salut Rémy,

      Merci pour ton retour, j’ai essayé d’y mettre tout ce qui me semblait pertinent sans toutefois traduire tout le livre :P
      Pour la vidéo, je crois que je tiens un nouveau concept. Cela sera amené à évoluer au fil du temps.
      A bientôt
      Alex

  2. Salut Alex !

    Merci pour l’article, le livre m’intéresse carrément. Il a l’air de ne pas tomber dans le bullshit total des livres sur le sujet. Par contre, est-ce qu’il y a beaucoup d’images dedans ? J’ai peur de gâcher ma lecture sur Kindle si le livre est très illustré.

    Merci.

    • Salut Stéphane,
      Si tu recherches du bullshit, tu n’es pas au bon endroit ^^ Il suffit de regarder ses conférences.
      Il y a effectivement beaucoup d’images (captures d’écran des publications). J’ai le livre au format papier donc je ne pourrai pas te dire pour la version Kindle :/
      Bonne lecture en tout cas !
      Alex

    • Pour l’avoir lu sur Kindle, ce n’est pas super pratique mais ça reste jouable. Il faut parfois aller 2 pages plus loin pour voir l’image en noir et blanc puis revenir lire les commentaires… On a connu mieux effectivement et si le format papier se prête mieux au livre je pense.

  3. Ayant moi-même acheté le livre, je ne peux que le conseiller. Il ne se lit pas, il se dévore et c’est bien au travers des études de cas que l’on apprend le plus !

    C’est fou ce shift que l’on a senti en 2013 et qui va se confirmer en 2014 : de nombreux métiers évoluent et vont (ENFIN !) vers beaucoup plus de qualitatif. Les designers ne sont pas là pour choisir des couleurs mais faire des interfaces intuitives et vecteurs de conversions, les référenceurs doivent devenir des communicants et vérifier que les liens obtenus soient vecteurs de trafic et pas seulement de jus SEO…

    Et comme Rémy, j’ai été agréablement surpris par ta vidéo de 42 secondes et j’en fais la même remarque. Après je sais pas si cela t’est caractéristique ou pas mais tu écarquilles beaucoup les yeux par moment pour souligner certains passages. C’est peut-être une technique de PNL avancée mais moi j’ai trouvé cela un peu trop artificiel… Vivement les prochaines itérations, tu tiens effectivement un super truc !

    • Salut Nicolas,
      Merci pour ton retour, je ne peux qu’être d’accord avec toi. Le livre se dévore. J’ai mis en suspend mes autres livres pour le dévorer ^^

      A mon sens, tu es dans le vrai pour le qualitatif. Ceux qui prendront le virage le plus rapidement seront les champions de demain. Il y a pas mal d’opportunités à saisir.

      Pour les yeux, ce n’était pas vraiment fait exprès mais je prends note ;)

  4. […] Rappelez-vous votre réveillon. Est ce que vos amis essayaient de vous vendre des trucs tout au long de la soirée ? Est ce que chacune de vos interactions étaient tournées dans ce sens ?Si la réponse est oui, excusez-moi mais votre soirée n’a pas dû être passionnante.Et bien c’est la même chose sur les réseaux sociaux. Les gens qui s’y trouvent suivent des personnes et des marques mais ne veulent pas être sollicités en permanence.  […]

  5. Merci pour cet article complet et bien renseigné ! Je rejoins complètement ce que vous dîtes : les réseaux sociaux sont de formidables outils de storytelling qui permettent une réelle personnification de la marque.
    Top aussi le listing des questions à se poser avant chaque publication. Je garde votre article dans mes favoris et vous souhaite une bonne journée :)

  6. Salut Alex,

    Ton article est vraiment bien rédigé, ça donne envie de lire le bouquin ! Ce sont des tips intéressants à reprendre. Mais surtout la vidéo à la fin comme appel à l’action, c’est une super idée !! Ça te démarque des autres blogs.

    • Bonjour Marjorie,

      Merci pour tes retours :)
      Effectivement, j’essaie d’innover avec la vidéo. Ça permet de faire connaissance après la lecture de l’article.
      A bientôt
      Alex

  7. A vrai dire, je m’en était rendu compte sans vraiment le réaliser… Au départ dans les jeux vidéo, balancer une bande annonce peu avant la sortie du jeu avec un lien vers ma boutique n’avait pas beaucoup d’influence.
    1 : Mes ventes n’ont pas bougé
    2 : Le ratio vues / « j’aime » était de 0.2 ….

    Pour le salon du jeu vidéo (E3) cet été, j’ai tout simplement suivi en direct le salon et commenté / donné mes ressenti sur facebook. Chaque conférence = un message sur ma page + un commentaire pour chaque jeu / sujet de la conférence, le tout étant très critique et engagé en tant que joueur que je suis avant d’être vendeur.

    Résultat ?
    1 : Précommandes montées en flèche
    2 : ratio vues / « j’aime » = 3 !

    Au final, après l’E3, j’ai repris mon système de bande annonce + lien vers la boutique.

    Résultat ? chiffre d’affaire redescendu et des clients qui n’ont pas racheté sur le site.

    Donc mon étude de MON cas prouve bien tout ça. Mais j’avoue ne pas avoir fait le rapprochement. Pour moi, c’était du à l’effet E3, durant laquelle les gens étaient tellement excités d’apprendre la sortie d’un jeu avant tout le monde qu’ils voulaient le réserver en premier. Il s’avère que non. Le bouquin commandé, j’ai du boulot.

    De plus, c’est à cause de ça que je suis actif sur tes pages facebook ! Bien joué ;)

    • Salut Romain,
      Merci pour ton retour d’expérience concret. Effectivement, il faut donner donner et toujours donner pour espérer avoir quelque chose en retour. En y réfléchissant, on se rapproche quasiment des écrits religieux (donne sans attendre en retour, aide ton prochain, etc).

      Quoiqu’il en soit, il semblerait que ce soit la meilleure façon de faire. Bonne continuation dans tes projets et merci de me suivre :)
      Alex

  8. Hi,
    Oui je sais les réseaux sociaux il faut y être, c’est sur mais pour du BtB je pense qu’il ne faut pas accorder trop d’importance à Facebook.
    Je me concentre beaucoup sur linkedin et cela permet de vraiment bien booster mes leads. Il faut sur les réseau sociaux souvent faire de la conversation one to one et cela demande beaucoup beaucoup de ressources.
    Evidement l’auteur de ce livre ne dévoile pas tout ici, mais c’est limité…
    Aujourd’hui sur facebook , on a un retour à la pub, et la pub elle est plus éfficace avec du vrai contenu direct et une bonne promo à l’ancienne (malheureux mais vrai) et les esprits intelligents audacieux n’arrivent que difficilement à sortir leur épingle du jeu surtout depuis les mises à jour de facebook pour limiter les pages marques ou sociétés.

  9. Bravo pour cet article et merci . Ça donne une bonne overview du livre . Même si j’aimerais trouve un livre Avec des techniques de SoMe.

    Pour info un jab est plutôt un coup léger bras gauche 🤗.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.