10 Enseignements Tirés de ma semaine en Islande

10 Enseignements Tirés de ma semaine en Islande

Pour la première fois, je suis parti à l’aventure dans un pays étranger.

Ce pays, c’est l’Islande.

Oui je sais, ce n’est pas la première destination qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de voyage mais j’ai toujours voulu y aller.

Je me rappelle encore ma prof de français en 6ème demandant aux élèves quel pays ils souhaitaient visiter. Je suis à peine passé pour un allumé lorsque j’ai répondu l’Islande.

C’est vrai qu’il n’y fait pas bien chaud, qu’il y a du vent et que le temps peut changer en 15 minutes. Mais il y a aussi des volcans, des geysers, des glaciers, des sources chaudes et c’est le seul endroit sur Terre où l’on peut voir la séparation entre deux plaques tectoniques.

Bref, c’était plus où moins resté en sommeil jusqu’à ce qu’un de mes amis y aille.

Il m’a montré les photos et j’ai pris mon billet sur Opodo dans les jours qui ont suivi !

J’ai loué une chambre dans une famille sur Airbnb (ils étaient très sympa d’ailleurs). Il ne me restait plus qu’à trouver des choses à faire.

Le hasard à voulu que Cécile, une lectrice de WP Themes Pro me demande conseil pour régler un petit souci sur son blog. Il s’avère qu’elle bosse pour Arctic Adventures,une boite qui organise des excursions en Islande.

La boucle était bouclée, j’avais le vol, l’hébergement et des activités. Il ne restait plus qu’à partir.

Ce voyage d’une semaine m’a non seulement permis de m’aérer le cerveau mais aussi de réfléchir à pas mal de choses concernant mon entreprise, en particulier à la définition de mes priorités.

Jérôme le sait bien, on peut parfois partir dans tous les sens. Des opportunités arrivent ici et là mais : on ne peut pas dire oui à tout.

Afin de pouvoir concrétiser les projets sur lesquels je travaille, je dois éviter les distractions au maximum.

Ça semble logique me direz-vous. Ce n’est pas toujours facile de dire non à un client potentiel. Ça l’est encore moins lorsque c’est un client régulier…

Voilà qui introduit au mieux la première des 10 choses que j’ai apprises lors de mon séjour en Islande :

  1. Il faut savoir dire non

    Quand je parle du non, il ne s’agit pas d’un non de rejet de l’autre. C’est un non d’affirmation de soi. On peut avoir un grand coeur et dire non à certaines choses. Il n’est malheureusement pas possible d’aider tout le monde au détriment de ses propres projets.

  2. On peut accomplir beaucoup de choses en une semaine

    Je ne sais pas si cela est dû au fait que la nuit ne tombe pas en Islande mais j’avais l’impression d’être un sur-homme ! Mes journées étaient bien remplies.

    Mon but est de ressentir la même sensation après une semaine de travail. L’idée est de trouver un moyen de récapituler ce que j’ai fait au sein de ma semaine.

    Peut-être devrais-je développer l’habitude d’écrire les grosses tâches effectuée au cours de mes journées et les passer en revue le week-end ? Qu’en penses-tu Nicolas Pène ?

  3. La plupart des gens sont gentils

    C’est l’impression que j’ai eu là bas. Après, je peux me tromper. Il faut dire que le taux de criminalité en Islande est extrêmement bas.

    Ma copine m’a fait remarquer qu’à Paris, ça n’avait rien à voir avec le monde des bisounours. C’est vrai qu’il y a une concentration de cons un peu plus élevée mais je pense qu’il ne faut pas généraliser.

  4. Il vaut mieux avoir plusieurs boss qu’un seul

    Par boss, j’entends une personne qui nous paie. En tant que salarié, on a qu’un seul boss. S’il décide de nous virer, on se retrouve dans le pétrin.

    En tant qu’entrepreneur, nos boss sont nos clients. Plus on en a, moins on cours de risque si l’un d’eux décide de ne pas poursuivre l’aventure.

    Comme vous avez pu le lire plus haut, je suis déjà entrepreneur mais merci à Corbett, Chase et Caleb du FizzleShow de m’avoir fait voir les choses sous cet angle.

  5. A quoi cela sert il de travailler si l’on ne profite pas de la vie ?

    Bon ok. Je sais qu’il faut manger, s’habiller, etc. Mais après ? A quoi ça sert ?

    On a tous vu (voire connu) des personnes qui sont des bourreaux de travail mais qui ne profitent même pas de ce qu’ils gagnent. Passer du temps avec ses proches et vivre des expériences est pour moi essentiel.

    A côté de ça, si je devais donner une raison de travailler en tant qu’entrepreneur, cela serait d’aider les autres au maximum tout en profitant du fruit de son travail.

  6. N’importe qui peut se débrouiller seul n’importe où

    Lorsque l’on est seul à l’étranger, on ne peut compter que sur soi même. Comment manger, se déplacer ou même communiquer.

    Croyez-moi, c’est dans ces moments là qu’on se développe. Notre cerveau repasse en mode “instinct de survie” et on fait des choses que l’on aurait jamais fait en temps normal.

    Cela nous pousse à aller vers les autres pour trouver des solutions à nos problèmes.

  7. Une semaine de vacances est assez pour faire recharger ses batteries

    Quand je parle de vacances, je veux dire partir, pas rester une semaine à faire le légume devant la télé. Dans le second cas, on se retrouve encore plus fatigué.

    Faire des activités fait nous montre que nous sommes capable d’accomplir des choses géniales.

    Par exemple, j’ai marché sur un glacier et escaladé un mur de glace pour la première fois. J’étais fou en arrivant à mon but. Et ça, c’est bon pour le moral.

  8. La vie est une succession d’epreuves, on peut soit les subir, les affronter, les eviter et les surmonter

    Vous voyez ces jeux vidéos où le but est de détruire des ennemis qui arrivent sur vous ? Et bien je trouve que la vie est plutôt similaire. Bien sûr, il ne faut détruire personne, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

    Je veux dire que dans la vie, beaucoup de choses peuvent arriver sans que l’on y puisse rien. Il faut simplement l’accepter (même si ce n’est pas toujours facile) et choisir comment y réagir.

  9. Nous ne sommes pas grand chose et notre vie est limitée…

    …alors pourquoi s’emmerder avec des choses ou des gens qui n’en valent pas la peine ?

    C’est vrai quoi ! Parfois, il faut savoir ne pas entrer dans des conflits ou des relations stériles.

    Notre temps est tellement plus précieux.

  10. Il faut profiter des choses simples plutot que de se refugier dans le consumerisme.

    Nous avons beaucoup à apprendre de la part des minimalistes. On a tous acheté des choses dont on ne s’est jamais servi. Qu’elle en était la raison ?

    On achète souvent par plaisir plus que par simple nécessité. Et c’est normal puisque c’est la société qui veut cela.

    Nous sommes matraqués de publicités en permanence. On nous montre que l’on se sentirait tellement mieux avec un bijou autour du cou, avec le téléphone dernier cri ou avec 36 paires de chaussures. En y réfléchissant, est-ce vraiment le cas ?

    Attention, cela ne m’empêche pas d’avoir des Rayban par exemple. Je ne les ai pas acheté pour m’identifier à un tel vu sur une affiche dans un abribus. J’en avais juste besoin pour me protéger du soleil et le style me plaisait bien.

Et bien, je ne pensais pas autant écrire. J’espère que cet article aura pu vous faire voir les choses sous un angle nouveau.

En tout cas, ce voyage en Islande m’aura permis d’en apprendre un peu plus sur moi. J’ai d’autres choses à partager avec vous mais chaque chose en son temps (et il faut aussi que je bosse, des gens comptes sur moi!).

Apportez-moi la contradiction !

Si vous pensez que j’ai dit quelque chose de totalement débile dans cet article, dites le moi et on en discute. L’échange nous permettra de nous enrichir mutuellement.

Vous pouvez aussi me dire que j’ai raison, ça fait toujours plaisir :P

Sur ce, à bientôt !

Alex

Photo : via Flickr

  1. Hello Alex,

    Je crois que nous sommes partis la même semaine en vacance même si de mon côté je suis allé moins loin (en Normandie).

    En tout cas je vois que l’on a tous les deux pris le temps de réfléchir à cette situation d’entrepreneur et de comment diversifier (ou a contraire gagner en focus) sur ses activités afin de mieux profiter de la vie en général.

    Pour le point 2, je pense avoir une “solution” qui après un petit moment de configuration te permet de voir tes taches passée ou à venir en un clic.

    Ça se passe dans GQueues, un gestionnaire de tâches je suis personnellement très fan :)

    À la base il faut saisir ses tâches en précisant une date pour la réalisation de celle-ci (au pire tu peux bien sûr changer celle-ci).

    Ensuite tu peux appliquer des filtres sur tes taches. Tu as tout un tas de paramètres pour paramétrer ses filtres comme tu le souhaites. Ainsi, de mon côté j’ai des filtres qui me montrent :

    – Mes tâches du jour
    – Mes tâches du lendemain
    – Mes tâches de la semaine

    Une fois que tu es sur ce filtre en un clic tu bascules des “taches à faire” aux “taches complétées” et ça te permet de voir très facilement tout ce que tu dois accomplir et/ou à accomplis :)

    Ça demande un peu de rigueur au quotidien pour saisir toutes ses taches dans l’outil et mettre des dates sur chacune, mais c’est tellement pratique que je ne pourrais plus m’en passer.

    Une dernière astuce ? Si vous avez peur d’oublier de vous affecter vos tâches pour le lendemain … faites-vous une tâche quotidienne en forme de rappel (à ne traiter qu’une fois que toutes vos tâches du jour sont accomplies ;-) ).

    1. Salut Xavier,

      Merci pour ton commentaire ! Apparemment les grandes idées se rencontrent ^^
      C’est toujours intéressant de faire une pause et de voir où l’on se trouve et définir où l’on va aller.

      Merci pour ton soft de gestion de taches. J’ai utilisé Wunderlist pendant un moment mais j’ai eu du mal à le conserver sur le long terme. En fait mon problème n’est pas tellement de m’organiser mais c’est plutôt de revenir sur ce que j’ai fait.

      Je vais utiliser Google Agenda en fin de journée pour voir ce que ça donne.

      Bonne continuation dans tes projets :)
      Alex

  2. J’approuve !!
    Ton article m’inspire beaucoup et me donne envie de m’exprimer de cette façon un peu plus souvent sur Pourquoi Entreprendre.
    D’ailleurs merci pour la citation :-)
    Comme on en avait discuté, je suis aussi dans cette réflexion de “simplicité” et “minimalisme”, voire même d’efficacité (n’est ce pas Nicolas).

    Bref, un article super inspirant, du beau boulot ! (en plus tu donnes vraiment envie de visiter ce pays)

    1. Merci Jérôme :)
      Je crois que je commence à trouver mon style d’écriture. Comme le dit l’adage, c’est en forgeant que l’on devient forgeron.

      Ravi de voir que l’Islande t’intéresse. Je crois que tu aurais pris ton billet d’avion si j’avais mis des photos !

  3. J’imagine l’euphorie dans laquelle on se retrouve lorsqu’on arrive à escalader le fameux mur de glace… Je prendrai ma revanche à l’occasion ;) En tout cas, ravie que tu aies autant apprécié ton séjour ! A bientôt peut être ! ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À lire ensuite:

Entrepreneurs : Comment en Finir avec ces Pensées qui nous Paralysent

Entrepreneurs : Comment en Finir avec ces Pensées qui nous Paralysent