30 ans. Et maintenant ?

30 ans. Et maintenant ?

Eh bien ça y est. Depuis le temps qu’on me dit que ce jour va bientôt arriver. Nous y sommes.

30 balais. 30 printemps. 30 ans quoi !

Certains se rongent les ongles au fur et à mesure que le temps passe mais pour tout vous dire, je suis plutôt content de débuter cette nouvelle dizaine.

C’est l’occasion de faire le point sur les 10 années qui viennent de s’écouler.

Et que de chemin parcouru depuis mes 20 ans !

C’est la carte de voeux de mon meilleur ami qui m’a fait réaliser que :

  • je suis fiancé <3 ;
  • j’ai créé 2 entreprises (WP Marmite et WP Chef) ;
  • je suis propriétaire de 2 apparts ;
  • et surtout je suis désormais papa !

Au final, c’est vrai que je m’en sors pas trop mal.

Franchement, qui aurait misé un kopeck sur ce mec ?

Parce que oui, à 20 ans on est généralement encore en études mais on n’est pas très futé.

On ne sait rien de la vie.

À 30, ça va déjà mieux. On est plus sage. On a pris quelques baffes. Mais il y a encore tant à apprendre !

En parlant d’apprentissage, je vais partager avec vous quelques trucs qui me passent par la tête. Allez c’est parti.

La comparaison

Alors oui, je sais qu’il ne faut pas le faire. Enfin bon, c’est automatique. Quand on échange avec quelqu’un, on se compare forcément.

Il a fait ceci ou cela. Il en est là aujourd’hui. Il obtient tel résultat.

Cela me fait ressentir un sentiment ambivalent car d’un côté, je suis hyper fier du chemin parcouru et de l’autre, je me dis que j’aurais pu faire davantage (ou mieux).

En termes de voyages et de résultats dans mes projets par exemple.

Enfin bon, ça ne sert à rien de pleurnicher. Ce qui est fait est fait. S’il faut faire mieux, on y va !

Sentir les autres se comparer à moi n’est pas très agréable. Surtout quand ils ont un certain âge car on sent qu’ils éprouvent des regrets voire de la jalousie…

Pourtant, même mes réalisations sont honorables, je trouve que c’est du pipi de chat comparé à d’autres personnes !

En fait, tout est relatif. Si notre situation ne nous convient pas, la seule solution est de se bouger le derrière pour que ça change. Personne ne le fera à notre place.

Les réseaux sociaux nous poussent pas mal à nous comparer. Il faut s’en méfier.

Semer, puis récolter

La vingtaine, c’est aussi la période où on plante des graines pour le futur.

C’est autour de la trentaine qu’on commence à récolter.

Bien sûr, il faut continuer de semer le plus possible pour les décennies à venir.

Seul on ne peut rien

Jusqu’à présent, j’ai beaucoup parlé de moi. Cela dit, si j’en suis là, c’est surtout grâce à d’autres personnes.

  • Ma compagne tout d’abord. Avec qui on avance main dans la main dans la vie et nos projets immobiliers (et qui me supporte au quotidien ah ah ah) ;
  • Mes associés et mon équipe. Avec qui on lance des choses de plus en plus ambitieuses autour de WordPress ;
  • Mes lecteurs, abonnés et clients. Car sans eux, tout cela ne serait pas possible. J’essaie de leur apporter le meilleur au quotidien pour les aider à avancer.

La lecture est indispensable

Si je peux transmettre ce virus à mon fils, j’aurais tout gagné

Qu’est-ce que j’aurais aimé lire plus de bouquins !

À l’école, je n’aimais pas lire. En même temps, j’ai l’impression que tout est fait pour nous dégoûter.

Heureusement, j’ai pu découvrir plusieurs personnes sur Internet qui ont su raviver la flamme.

J’essaie de me rattraper mais c’est dur de compenser des années de non-lecture.

Lire, c’est plonger dans le cerveau de l’auteur pour tirer partie de son expérience.

Même dans les romans il y a de bonnes choses à prendre. Déjà ça enrichit notre culture générale mais ça stimule également notre créativité.

Choisir son entourage

Selon Jim Rohn, on est la moyenne des 5 personnes que l’on côtoie le plus. Il n’y a rien de plus vrai.

Quand on habite dans une petite ville, ce n’est pas simple de se constituer un clan de personnes qui nous poussent vers le haut.

Heureusement, Internet est là pour relever la niveau mais ça ne suffit pas. Rencontrer des personnes « comme nous » est indispensable pour progresser.

Rendez-vous dans 10 ans ?

Bon, je pense avoir partagé tout ce que j’avais à dire.

En résumé, retenez que :

  • peu importe où vous en êtes, vous pouvez accomplir beaucoup en 10 ans ;
  • se comparer ne sert à rien, faites ce que vous avez à faire ;
  • monter une équipe est indispensable ;
  • lire l’est tout autant.

J’espère que cet article vous aura été utile (surtout si vous vivez mal votre trentaine ah ah).

Comptez sur moi pour publier davantage de contenus d’ici mes 40 balais (sur ce blog mais aussi Youtube et Instagram).

Avant de partir, parlez-moi de votre vingtaine (que vous soyez encore dedans ou non). Avez-vous des regrets ? Comment avez-vous vécu cette période ? Dites-moi tout en commentaires ;)

  1. Ah la la, ma vingtaine, c’est loin ! Avec mes 8 ans d’avance sur toi, sans me comparer, je me sens bien vieux ;).
    Mais comme toi, à la fois je ne regrette rien car je suis heureux de ce que j’ai accompli et à la fois je me dis que j’aurais pu faire mieux (plus, peut-être pas, mais mieux dans l’éducation des enfants, au boulot, dans l’écoute de mon épouse, etc …).
    Joyeux anniversaire et profite de la prochaine décennie !
    Ermanno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les couleurs de l'île Maurice
À lire ensuite:

Pourquoi apprendre à surfer est in-dis-pen-sable

Pourquoi apprendre à surfer est in-dis-pen-sable